Les plantes ne sont pas faites pour vivre à l’intérieur d’un appartement. Elles sont plus sensibles que celles qui vivent en plein air, et plus fragiles aux attaques des parasites, responsables des maladies. Voici les principaux ennemis des plantes d’intérieur, et les moyens de s’en débarrasser, en privilégiant les méthodes naturelles.

Les pucerons. Ce sont les nuisibles les plus répandus, aussi bien dans les jardins que dans les petites plantations d’intérieur. Ils déforment les feuilles, inhibent la croissance des végétaux et sont, à l’instar des autres parasites, des vecteurs de maladies.
Le traitement : commencez par vous débarrasser des fourmis ! Si vous apercevez de petites colonnes de fourmis autour de vos pots, les pucerons ne sont pas loin !
Si, malgré vos précautions, les pucerons s’installent, préparez un purin d’ortie (des feuilles d’orties hachées et macérées dans de l’eau) et vaporiserez la solution sur les feuilles des plantes atteintes. C’est le traitement écologique par excellence.
Si les pucerons sont très nombreux, il vous faudra recourir à un traitement de choc : un insecticide « systémique » qui, en pénétrant dans la plante, empoisonnera les pucerons, y compris ceux qui se cachent au revers des feuilles. Mais pulvériser des solutions chimiques n’est pas sans danger !

mr-bricolage-parasite-plante-aphidoidea-puceron

Pucerons sur tige de plante verte (crédits photo : Luc Viatour – Wikipédia)

Les aleurodes. Ce sont les ennemies des orchidées. De la forme de petites mouches blanches, elles s’installent sur les feuilles des orchidées et fonctionnent comme les pucerons : elles piquent les feuilles et sucent la sève des plantes.
Le traitement : procédez par pulvérisations de purin d’ortie ou de savon noir.

Les cochenilles. Ce sont de très petits insectes parasites (il en existe plus de 7 000 espèces), qui se nourrissent de la sève des plantes. Les rameaux atteints s’affaiblissent par manque de sève et se recouvrent d’un amas cotonneux, farineux ou cireux.
Le traitement : vaporisez ou savonnez les parties infectées avec une solution de savon noir additionné d’1 % d’alcool à brûler.

Les araignées rouges. Bien que microscopiques, elles représentent un danger mortel pour les plantes d’intérieur, et plus particulièrement pour les orchidées. Elles tissent de très fines toiles autour des feuilles, les font sécher puis tomber. Les plantes meurent en quelques semaines.
Le traitement : les araignées rouges n’aiment pas l’eau. Vaporisez régulièrement vos plantes d’intérieur à l’aide d’un brumisateur d’eau, cela suffit pour les éloigner.

Les thrips. Ce sont de petits insectes au corps très allongé, de couleur brune ou noire, qui piquent les feuilles des plantes, laissant des tâches grisâtres de tailles diverses.
Le traitement : on se débarrasse des thrips en pulvérisant de l’eau (comme les araignées rouges, ils n’aiment pas l’humidité), ou bien une solution de savon noir. Plus incongru, les restes de préparation qu’on utilise pour accompagner les nems sont également un bon répulsif.

Vous aimerez aussi :