Crédit photo : tuchodi – flickr

Le lupin est une plante bien connue des jardiniers depuis des dizaines d’années. Ses fleurs coniques de différents coloris ornent de nombreux massifs et bordures. La plantation et l’entretien du lupin sont plutôt faciles. Nos conseils pour planter du lupin.

Planter du lupin : terre et exposition

Les lupins annuels apprécient le plein soleil, exactement comme dans leur garrigue originelle. Les lupins arbustifs sont au mieux de leur forme dans les mêmes conditions, d’ailleurs leur feuillage argenté indique cette préférence.

Les lupins vivaces aiment les emplacements dégagés, mais le plein soleil de l’après-midi abîme parfois les coloris dans les régions où l’été démarre tôt. Par ailleurs, le feuillage peut faner et même se dessécher si l’exposition est brûlante. On choisira donc un massif exposé à l’est.

Les lupins aiment les sols sableux, légers dans lesquels l’eau est rapidement drainée en profondeur. Ils ne sont pas adaptés aux terres lourdes et surtout calcaires dans lesquels ils attrapent la chlorose. Il n’est pas nécessaire d’apporter du fumier, mais on soignera les apports de phosphate (engrais rosier par exemple). Les lupins sont friands de cet éléments, comme beaucoup de légumineuses.

 

plantation-lupin

Crédit photo : Robbi Hoy

La plantation des lupins en godets

 

On trouve dans le commerce des éclats de touffes, vendus pendant l’hiver, et des plants élevés en godets. Les uns comme les autres reprennent très bien. Repérez si des pucerons ne sont pas déjà installés à la base des touffes.

On plante les lupins vivaces ou arbustifs en automne ou au sortir de l’hiver et en règle générale, pendant toute période où la température est douce.

Installez les plants à 40 cm les uns des autres par groupes de 3 ou 5, de façon à former des groupes spectaculaires.

Les lupins arbustifs seront écartés de près d’un mètre car comme les lavatères, ils prennent très vite beaucoup de volume.

 

 

Les semis de lupins

Dans le commerce, les lupins sont également proposés en graines. Si les plants en godets permettent d’obtenir des groupes d’une seule couleur et de jouer sur les contrastes, les graines sont moins coûteuses mais les coloris ne sont pas garantis.

Comme l’enveloppe des graines est dure, il est conseillé de les ramollir par trempage dans de l’eau tiède pendant quelques heures.

plantation-entretien-lupin

Crédit photo : Sally – flickr

Le même conseil s’applique également aux lupins annuels : un trempage suivi d’une incision de l’écorce des graines donne d’excellents résultats alors qu’un semis direct est plus hasardeux. Semez-les en godets avec du terreau de repiquage ou un mélange de terre et compost de votre jardin. Enfoncez deux à trois graines  à un centimètre de profondeur. Humidifiez régulièrement sans excès. Une fois les plantules levées et bien développées, éclaircissez vos godets pour ne laissez que le plant le plus vigoureux.

Vous pouvez semer les lupins en ligne au potager, comme vous le feriez pour des petits pois, dès la mi-février sous voile de forçage. Le résultat sera une haie de lupins en fleurs en été. Choisissez alors une sélection naine ou demi-naine comme Minarette.
Les hampes florales durent peu de temps en bouquet mais sont éblouissantes. On déconseille souvent de laisser les gousses se former car la fabrication des graines épuise les plantes. Vous pouvez toutefois en laisser quelques unes pour en récupérer les graines. Vous aurez vos propres semences l’année suivante. On peut également laisser les graines tomber au sol. De nouvelles plantules apparaitront l’année suivante. Vos plants de lupin se régénèreront spontanément chaque année.

Si vous disposez d’une serre ou d’un châssis froid, semez également des lupins annuels dès janvier, en plaçant trois graines par pot. Ne gardez ensuite que le plus beau, et repiquez en place en mars, sans bousculer la motte. Conservez le sol frais pour obtenir une floraison de qualité.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :