Quelles pommes de terre planter ? Comment choisir parmi toutes  les variétés de pommes de terre ?
Qu’aurait pensé le brave Antoine-Auguste Parmentier en parcourant les catalogues de producteurs de plants de pommes de terre qui proposent plus de 200 variétés dont certaines peuvent se retrouver dans votre assiette ? Voici une petite sélection pour vous aider à choisir les variété de pommes de terre pour le potager.

 

  • pomme-de-terre-BF15Pomme de terre BF 15 : pour beaucoup, elle reste la reine des pommes vapeur, la seule digne d’accompagner les grands poissons, turbot et sole par exemple. Le rendement est supérieur à celui de la Belle de Fontenay, son aînée. Mais elle n’est guère recommandable pour les purées ou les frites, et s’avère un peu fastidieuse à éplucher.

 

 

  • pomme-de-terre-monalisaPomme de terre Mona Lisa : vite montée dans le hit parade des variétés, cette pomme de terre éblouit par sa présentation sans défauts. Elle ajoute à cet atout une bonne résistance au mildiou et une conservation assez bonne, quoique un peu moins que Florette. Très appréciée dans de nombreuses régions et en particulier dans les alentours de Dijon.

 

  • pomme-de-terre-ratteLa Ratte : une reine qui revient de loin : si cette variété n’avait pas été régénérée, on n’en parlerait plus. Sa chair unique, à la fois ferme et suave, son gout de châtaigne et sa présentation amusante en font la préférée des gourmets. Elle produit peu ? C’est vrai, mais vous améliorerez le rendement en la plantant très espacée. Et puis qu’importe…

 

 

  • pomme-de-terre-rosevalLa pomme de terre Roseval : la vedette des pommes vapeur, la meilleure compagne des navarins d’agneau et des blanquettes, l’amie de tous les poissons. Mais il faut patienter pour la déguster, car avant la mi-août, non seulement il y a peu de tubercules au pied mais ils sont de piètre qualité. On excusera le rendement aléatoire selon les années, et la taille des tubercules.

 

  • pomme-de-terre-bintjeLa pomme de terre Bintje : difficile de parler de pommes de terre sans évoquer cette variété, déjà bien connue avant guerre. Sa polyvalence et son rendement très honorable en ont fait une référence. Mais tout laisse à penser que les petites dernières sont en train de la battre sur tous les terrains. Florette est un parfait exemple de ces challengers redoutables.

 

 

  • pomme-de-terre-charlotteLa pomme de terre Charlotte : incroyable : en quinze ans cette variété française a décroché la première place dans les ventes. Une réussite qu’elle doit autant à sa présentation chic, qu’à la qualité de sa chair, fine et de bonne tenue. Par ailleurs, elle résiste bien au mildiou, et son rendement est régulier et assez conséquent. S’il n’en faut qu’une…

 

  • pomme-de-terre-violetteLa pomme de terre Violette : de quoi étonner vos amis, avec des purées violettes… Une curiosité qui a bien failli disparaître à jamais : régénérée, cette pomme de terre à peau et chair noires vous étonnera à plus d’un titre.

 

 

  • pomme-de-terre-sirtemaLa pomme de terre Sirtema : Certains la recommandent plutôt chaudement, comme l’une des meilleures pommes de terre primeurs, tandis que d’autres jardiniers l’ont abandonnée depuis longtemps. Elle reste appréciée pour sa précocité, même si le rendement n’est pas fracassant. En cuisine, on l’utilisera surtout à la vapeur où elle reste très appréciée.

 

  • pomme-de-terre-rosabelleLa pomme de terre Rosabelle : voici la plus précoce des pommes de terre à peau rouge. De quoi étonner vos amis, qui en sont encore à finir leurs Roseval. Sans atteindre à la finesse et à la fermeté insurpassable de cette dernière, on est agréablement surpris par la tenue de la Rosabelle, qui n’accède cependant pas au statut envié de variété à chair ferme.

 

  • pomme-de-terre-belle-de-fontenayLa pomme de terre Belle de Fontenay : première par l’ordre alphabétique aussi bien que par la précocité, ce fut longtemps aussi la première des pommes de terre dans l’esprit des gourmets. Rarement surpassée à la vapeur, elle ne cède la place devant les petites nouvelles que par son rendement décidément faible. Pour jardiniers nostalgiques, peut-être ?

 

Avec la participation de Jean-Paul Imbault

Vous aimerez aussi :