Le paillage vient du vieux nom français, paillis, qui se prononce « mulch » quand on veut faire chic… Remise à l’honneur par les jardiniers amateurs de naturel, la technique ancestrale du paillis consiste à recouvrir le sol avec du fumier, du compost à demi-mûr, des fougères ou des feuilles mortes… bref avec de la matière organique qui se décomposera tout en évitant que le sol se dame ou que les mauvaises herbes ne lèvent à foison. Faites l’expérience, vous n’en reviendrez pas, et vos arbustes nouvellement plantés, vos plantes vivaces et vos légumes seront reconnaissants.

Conseils pour réussir son paillage

 

paillageEn quelques années, la paillette de lin a fait une entrée en force parmi les matériaux utilisés en paillage.

Avantages de la paillette de lin : la couleur claire et la finesse qui font très « jardin soigné ». Elle se décompose en deux ou trois ans.

 

 

 

paillage-2

Non seulement le paillage offrira aux hostas le surplus de fraîcheur qu’elles apprécient autour de leurs racines, mais les limaces n’aimeront pas cette couverture… L’effet durera seulement les premiers jours. Une fois les paillettes de lin tassées, les gastéropodes n’auront plus aucune difficulté pour y ramper et se ruer sur les hostas.

 

 

 

 

paillage-3

Le seul moyen de manger des fraises impeccables, sans sable ni poussière, consiste à les pailler abondamment, avec de la paille tout simplement et juste après la floraison.

 

 

 

 

paillage-4
Des jeunes arbres fruitiers peuvent être paillés avec du gazon ou du compost à demi-décomposé ou simplement des herbes hautes fauchées en juin. Ils pousseront deux fois plus vite que si le sol était nu. Faites l’essai, vous verrez.

 

 
paillage-5
Soiffards les haricots à rames ! Alors prévenez tout dessèchement en paillant au cours de l’été avec du fumier pailleux ou du compost encore grossier. Arroser en douceur par-dessus, une bonne fois par semaine.

 

 
paillage-6
Pailler, c’est aussi éviter de marcher dans la boue, surtout en hiver. Non seulement la terre n’est pas tassée mais le paillis s’émiette peu à peu et se décompose. Et en avant les vers de terre qui vont se régaler avec cette matière organique et l’enfouir prestement. Elle sera décomposée progressivement et fournira des éléments minéraux aux futures plantations.

 

 

 

Avec la participation de Jean-Paul Imbault

Enregistrer

Vous aimerez aussi :