Crédit photo : Euselia – Pixabay

La pensée nous renvoie l’image d’un visage amical. Comment ne pas céder à son charme, d’autant qu’il s’agit d’une des fleurs les plus robustes du jardin. Réponses aux questions les plus fréquentes que l’on se pose sur la culture des pensées.

Dans quelle terre faire pousser des pensées ?

Pour planter des pensées, il suffit d’une épaisseur de quinze à vingt centimètres d’un bon compost, s’appliquant sur le sable ou tout autre sol très perméable. La composition de ce compost est d’un tiers de terre franche, un tiers de terreau de fumier provenant de vieilles couches et un tiers de sable végétal pris à la surface du sol.

Le conseil de Mr.Bricolage : pour un résultat optimum, additionner à ce compost un huitième de vieille terre de bruyère.

 

Quelle exposition convient à la pensée ?

planter-fleurs-pensees

Crédit photo : echi echi – Pixabay

La pensée demande dans sa culture le grand air, comme les plaines où il ne se trouve aucun abri. Ainsi placée, cette plante ne tarde pas à devenir beaucoup plus robuste et plus trapue que dans les petits jardins où l’air est comprimé et qui sont le plus souvent entourés de murs. Dans ce cas, on voit les fleurs prendre un coloris pâle, la plante devenir chétive et arriver à l’étiolement, ce qui entraîne vite les pensées à la maladie, quelquefois même à la mort.

 

Comment obtenir une belle floraison des pensées ?

Une belle floraison dépend entièrement des soins assidus et de l’aptitude du cultivateur. Dès le printemps, on donnera un léger bassinage aux pensées, puis l’on recouvrira la terre d’un paillis très fin pour empêcher les pluies ou les arrosages d’éclabousser la terre sur les fleurs.

On devra supprimer les capsules, pincer les rameaux qui s’allongeraient trop, en ne leur laissant que trois à quatre feuilles seulement. Si la floraison était tardive et qu’elle eût lieu dans les chaleurs du mois de mai, les plantes demanderaient à être légèrement ombrées avec une toile placée à un mètre environ du sol, afin de laisser la circulation de l’air.

 

A quelle époque réalise-t-on les semis pour les pensées ?

cultiver-planter-fleurs-pensees

Crédit photo : patt – Pixabay

Les semis varient selon la localité. Ainsi, sous le climat de Paris, les semis de pensées se font du 25 août au 10 septembre, tandis que plus au nord et à l’est, on devra avancer l’époque de six à douze jours, afin d’avoir des plantes plus vigoureuses et plus robustes pour passer l’hiver.

Le contraire aura lieu pour le Midi de la France où les semis ne devront pas se faire avant la fin septembre et le commencement d’octobre pour que les pensées ne fleurissent pas avant l’hiver.

Mise en place des pensées

Les meilleures dispositions à donner aux plantations sont des planches ou des plates-bandes d’un mètre de large, dans lesquelles on pourra planter quatre lignes de pensées qui seront espacées entre elles de vingt-cinq centimètres en tous sens. Cette distance est assez grande pour que les plantes soient distinctes. Ces planches devront être bombées vers le milieu afin que l’humidité puisse séjourner.

 

Quel hivernage pour les pensées ?

Les pensées ne craignent pas les gelées sous notre climat. Les soins à leur donner sont principalement de comprimer à la main, après le dégel, la terre autour des jeunes plantes. Cette opération doit surtout être faite pour les pensées qui se trouvent dans des terrines où la gelée soulève la terre davantage et la rend perméable à l’air.

Jusqu’à l’époque de la floraison, on devra supprimer les boutons à fleurs, dès leur apparition. Autrement dit, le jardinier ne devra laisser fleurir aucun sujet avant le mois d’avril. La beauté incomparable qui s’en suivra le récompensera.

 

Avec la participation de Jean-Paul Imbault

Enregistrer

Vous aimerez aussi :