Voilà, votre rêve est devenu réalité, vous venez d’acquérir la propriété que vous convoitiez depuis si longtemps. Seulement, horreur, vous vous apercevez qu’après une forte pluie, elle se transforme en marais : lhumidité est là, bien présente… Que faire dans un jardin trop humide ? Ne vous découragez pas.

Que planter sur un terrain humide ?

Avant d’acheter des cuissardes, il convient de faire le point. Votre jardin est-il humide dans sa totalité ou localement ? Est-il humide en permanence ou à la faveur d’orage et de pluie abondants ? Les eaux stagnent-elles ou ne font-elles que passer ? A chaque question, une réponse doit être donnée avant d’envisager un remède approprié. Le cas le plus fréquent est celui du jardin qui reste humide après une violente averse. L’eau met du temps à pénétrer et demeure en surface pendant quelques heures.

Les solutions sont nombreuses. Vous voulez jouer la carte exotique, alors placez tout simplement une touffe de Gunneral'iris, friande d'humidité Manicata. Certes, cela paraît très audacieux vu la taille de cette plante mais en réduisant quelque peu son volume foliaire et en plaçant à ses abords une plage de galets, vous obtiendrez un effet saisissant. Vous préférez un aspect plus sauvage : dans ce cas, toujours autour de la plage de galets (elle est nécessaire pour favoriser le drainage lors d’un orage violent), placez donc quelques iris et une glycérie (Glyceria aquatica). Mais attention, une règle d’or, plantez-les de telle façon qu’ils ne soient pas éclaboussés.

Il existe de nombreuses plantes qui aiment l’humidité, nous en avons sélectionné quelques unes afin de vous guider dans vos plantations.

Quelles plantes choisir pour un jardin humide ?

Les arbres à planter dans un terrain humide :

Alnus : Les aulnes confèrent au jardin une allure très sauvage. Ils sont indispensables aux jardins humides. Cependant, Alnus cordata supporte tout à fait un terrain plus sec. On trouve depuis quelques temps des cultivars, intéressant : A. incana « Aurea », à feuilles dorées, ou encore A. glutinosa « Imperialis », aux feuilles laciniées.

Catalpa : Originaire d’Amérique du nord, on compte 11 espèces parmi ce genre bien intéressant. C. erubescens « Purpurea » et C. bignonioides sont les plus appropriés.

Liquidambar : Des liquidambars font partie des arbres qui adorent l’humidité dans le jardin. Outre leurs beaux feuillages et une écorce intéressante, ils se parent de superbes coloris l’automne venu. A mettre bien en valeur dans le jardin.

Taxodium : Le cyprès chauve, Taxodium distichum, ne vous décevra pas. Cultivez-le dans une eau stagnante et vous verrez apparaître après quelques années, ses fameux pneumatophores. Il peut croître également dans un terrain caillouteux plus sec.

Les arbustes à planter dans un terrain très humide :

Les cornouillers aiment croître dans des terrains humidesAmelanchier : Il ne faut pas manquer d’utiliser l’amélanchier dans un jardin, pourvu que le terrain ne sèche pas trop. On trouve quelques espèces : Amelanchier canadensis, A. alnifolia, A. laevis

Cornus : Les cornouillers aiment croître dans des terrains humides, tout particulièrement Cornus Stolonifera, C. alba, C. sanguinea. Petit conseil : n’hésitez pas à les rabattre à la fin de l’hiver afin de profiter de leurs superbes écorces.

 

Les plantes vivaces pour les terrains humides :

Carex : Les laiches représentent un genre très important. Parmi les plus intéressants, citons : Carex elata « Aurea » syn : Carex elata « Bowles Golden » ou également pour les grands jardins sauvages Carex pendula, mais celui-ci envahit volontiers et se ressème généreusement.

Gunnera : Sa majesté le gunnera deviendra vite l’hôte de marque de votre jardin. Il préfère un terrain bien drainé. On en trouve de deux types : les géants comme Gunnera manicata, G. tinctoria, et les nains comme G. magellanica.

Symphytum : La consoude des champs est également une plante à faire croître dans un jardin humide. Associez-la à des graminées et des hostas. Symphytum x uplandicum « variegatum », S. grandiflorum « Hidcote Pink », avec elles pas de mouron à se faire.

Avec la participation de Jean-Paul Imbault

Vous aimerez aussi :