Planter un arbre fruitier c’est déjà, se faire plaisir, mais également transmettre un héritage acidulé à ses enfants.

De novembre à fin mars, lorsque la végétation dort, le moment est venu de planter ses arbres à racines nues.
Prévoyez de planter rapidement vos arbres fruitiers, dès l’achat ou la réception.

Si ce n’est pas possible pour cause d’intempérie ou de manque de temps, conservez-les quelques jours dans un local frais, hors gel, en couvrant les racines de sable ou de tourbe.

Ou bien mettez-les en jauge dans un endroit abrité du jardin, afin de les protéger des intempéries…

Choisissez bien un jour sans gel pour les planter.

Habillez les racines des fruitiers, c’est-à-dire déshabillez-les en les coupants de quelques centimètre puis mettez-les à tremper tout une nuit dans du pralin.

En les plantant, conservez cette boue enrichie comme enrobage, vous n’avez pas de bulle d’air et les racines restent bien en contact avec la terre.

Les arbres fruitiers ne sont pas trop exigeants sur la nature du sol mais ils n’aiment pas un excès de calcaire ou une terre trop acide. Offrez leur un sol profond, bien drainé, aéré, frais et enrichi avec un apport d’engrais organique.

Dans un terrain bien préparé faite une fosse de 40 à 80 cm en tous sens.

Si vous plantez vos arbres en espalier, faite une tranchée de la même profondeur. Décompactez le fond et ajoutez un engrais de fond comme les algues de Bretagne par exemple…

Installez un tuteur du côté des vents dominants car l’arbre manque d’assise les trois à quatre premières années de plantation.

Positionnez l’arbre au centre du trou en répartissant bien les racines.

Placez le point de greffe à 10 cm au-dessus du sol afin que la base du boulet de greffage se trouve à 5 ou 6 cm au-dessus du sol lorsque la terre sera tassée.

Pour une bonne reprise, arrosez votre arbre fruitier chaque semaine entre juin et septembre les deux premières années qui suivent la plantation…

 

Vous aimerez aussi :