Laissez-vous tenter par une nouvelle approche du jardinage avec la permaculture. Une technique qui va bien plus loin que le bio et qui permet tout en améliorant et en respectant notre environnement et son écosystème de répondre à nos besoins humains. On vous explique tout pour réaliser un jardin qui respecte cette tendance.

 

La permaculture : qu’est-ce que c’est ?

 

La permaculture vient de la contraction de « agriculture permanente », dans le sens d’agriculture durable. Elle est bien plus qu’une simple démarche, c’est une philosophie de vie qui respecte la nature. Une nature où animaux, insectes et micro-organismes doivent vivre en harmonie dans un environnement sain et autosuffisant.

Ce concept fait d’ailleurs bien plus que respecter la nature, il lui redonne ses droits et la laisse évoluer à son gré.  La permaculture proscrit ainsi par exemple l’utilisation de produits chimiques (engrais, pesticides…) ou le travail de la terre excessif. Elle permet donc de concevoir des agrosystèmes à la fois harmonieux, productifs, économes et durables.

Pour cela cette nouvelle approche du jardinage repose sur le « design » et la planification qui permettent de positionner au mieux chaque élément du jardin afin qu’ils interagissent naturellement et librement entre eux. Chaque élément de votre potager sera placé de manière réfléchie grâce à des techniques d’aménagement et de culture, après une observation et une étude de votre jardin.

 

 

Créer votre jardin en permaculture : quelques règles de base

 

jardin-potager-permaculture-paillage

Crédit photo : Irene Kightley – Flickr

  • Tout commence par la compréhension et l’observation de votre jardin et de son environnement. Ce qui vous permettra d’établir un plan adapté dans lequel chaque élément et culture aura la place qui lui convient. Mais également de déterminer les plantes qui évolueront le mieux dans votre jardin en fonction notamment du climat et de votre terre.
  • Chaque élément de votre jardin doit remplir plusieurs fonctions. Par exemple, vos poules doivent en plus de vous fournir des œufs, nettoyer votre sol et  le fertiliser. Les déchets de chaque élément deviennent les produits de l’autre.
  • Il faut également favoriser la diversité dans votre écosystème pour augmenter les interactions entre les êtres vivants. Il faut ainsi multiplier les plantes, les cultures et associer les légumes au potager, par exemple cultiver ensemble les courges et les haricots afin qu’ils s’aident mutuellement.
  • Vous devez augmenter la densité de vos cultures. Cette concentration favorisera les interactions entre éléments. Il est essentiel d’assurer cette culture tout au long de l’année, ce qui vous permettra d’alterner vos plantations sur une même zone.
  • La permaculture repose sur l’économie des ressources où l’eau tient une place essentielle. Vous devez récupérer, faire circuler et utiliser au mieux l’eau dans votre jardin. Pour cela il vous faut la recycler au maximum.
  • Dernier point majeur, il faut fabriquer son propre compost pour nourrir son jardin en permaculture. Le principe est de ne rien perdre et de favoriser la bonne santé du sol. Il faut donc privilégier les techniques qui permettent de protéger le sol comme le paillage, d’attirer les vers de terre et d’éviter les pesticides et autres fongicides chimiques qui détruiraient la vie de votre sol.

 

Vous aimerez aussi :