Vous aimez les confitures, le seul pied de groseilles de votre grand-mère ne suffit pas et vous lorgnez sur l’allée de groseilliers de votre voisin ! Voici quelques conseils pour produire vous même vos petits fruits rouges.

Le moment du bouturage et du marcottage se situe en août. Deux techniques rapides et pas chères même si vous n’avez jamais fait ce genre d’expérience.

Cassissier, groseillier, casseillier, groseillier épineux (plus couramment appelé groseillier à maquereaux) sont tous à la même enseigne. Le framboisier lui se renouvelle spontanément.

Certaines plantes peuvent se multiplier sans avoir recours à la reproduction sexuée, c’est-à-dire sans faire de graine. Cela s’appelle la multiplication végétative. Elle se pratique grâce au bouturage ou au marcottage.

Le bouturage

Le bouturage consiste à prélever un morceau de tige sur un pied bien installé. Cette bouture est ensuite plantée dans un godet dans lequel elle établira des racines. Ce petit morceau de plante va reproduire dans son intégralité une plante quasi identique à sa mère.

Plus facile encore le marcottage, bien adapté à ces petits arbustes, s’appuie sur leur tendance à produire des tiges au ras du sol, lesquelles émettent alors des racines secondaires. En prélevant ce morceau, l’enracinement est alors garanti !
La bouture comme le marcottage conserve fidèlement les caractéristiques du « pied mère » sur lequel vous aurez prélevé le greffon et donc la même qualité de fruits.

Le marcottage

La bouture étant un peu plus aléatoire, nous pratiquerons aujourd’hui le marcottage. Le principe du marcottage est de recouvrir de terre une partie d’une tige. La partie de la tige sous terre émettra rapidement des racines. En sectionnant par la suite la tige hors de terre, du côté du pied mère, on obtiendra une plante autonome :

• Sur un pied sain et exempt de trace de maladie, sélectionnez un rameau bien formé, suffisamment long, situé près de la base de la touffe. Lorsque la touffe est belle et forte, il est possible de réaliser deux ou trois marcottes simultanément.

• A environ 30 cm du groseillier labourez le sol sur un carré de 50 sur 50 et 25 cm de profondeur.

• Si votre sol est lourd et argileux, remplacez la moitié de la terre par du sable granuleux.

• Arquez le rameau choisi pour l’enterrer dans la partie meuble et enlevez toutes les feuilles sur la partie qui sera recouverte de terre.

• Placez le rameau choisi dans le trou (20 cm de profondeur et sur 20 cmde longueur) et fixer le avec 1 ou 2 crochets métalliques pour le maintenir en place.

• Relevez l’extrémité de la branche et maintenez- la verticalement en la fixant avec des liens sur un petit tuteur.

• Recouvrez de terre et arrosez

• Au bout de quelques semaines, des racines sont émises sur la partie de rameau enterré. Lorsqu’elles sont assez nombreuses, sevrez la nouvelle plante du pied mère en coupant la branche.

• Déplacez et replantez dans un sol meuble, deux ou trois marcottes pour obtenir rapidement une belle touffe. Pour qu’ils soient bien verticaux, installez un tuteur à chaque départ.

Il faudra 2 à trois ans, pour obtenir vos premières grappes de fruits.

A vous de jouer et… bonnes confitures !

Vous aimerez aussi :