Le travail au jardin en fin d’été et au début de l’automne est aussi important qu’au printemps.

A faire

Semez du gazon. C’est en général un moment favorable à la germination des graines. Les pluies reviennent et la terre est encore chaude. N’hésitez pas à investir dans un bon mélange de semences de gazon. A moins qu’il s’agisse vraiment d’un gazon de remplissage. La différence de qualité esthétique entre les gazons courants et ceux améliorés saute aux yeux.

Renouvelez l’assortiment de fleurs pour vos balconnières. Vos pétunias et œillets d’Inde ont sûrement souffert des chaleurs ? Les impatiens sont encore tout à fait présentables, de même que les pélargoniums. Nourrissez ces derniers avec de l’engrais soluble.

Mettez en place les légumes qui feront votre régal au cœur de l’hiver : carottes, poireaux et choux à repiquer. N’oubliez pas d’arroser copieusement puis d’apporter du compost en surface.

Greffez les jeunes porte-greffes en écusson. Ce conseil est valable pour les pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers… et même les rosiers. Cette greffe consiste à introduire sous l’écorce un bourgeon situé à l’aisselle d’une feuille. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle ne requiert pas d’habileté particulière, mais surtout de la rapidité pour éviter le dessèchement du greffon.

Semez des fleurs bisannuelles. Elles s’épanouiront au printemps prochain : pensées, giroflées, myosotis et pâquerettes. Il est un peu tard pour les œillets de poète et les roses trémières. En revanche, vous pouvez compléter ces semis avec des fleurs annuelles assez rustiques, qui passeront l’hiver à l’abri d’un simple châssis : mufliers, œillets des fleuristes, soucis, pieds-d’alouette.

jardin-automne-bouturage-bouture-plante

Bouture avec racine déjà développée

Lancez-vous dans un grand programme de bouturage. C’est le moment idéal puisque la chaleur ambiante suffit à assurer le développement des racines sans brûler le feuillage.

Pratiquez une dernière taille de nettoyage sur vos haies de charme, de thuya et de lonicéra. Il s’agit plus d’enlever quelques rameaux bizarrement poussés que de donner une vraie forme à la haie, ceci étant l’affaire du printemps.

Passez vos commandes de bulbes à planter dès maintenant pour le printemps. En commandant tôt, vous aurez plus de chance de disposer des variétés rares en petit tirage. Vos bulbes vous parviendront également tôt, ce qui vous permettra de planter pareillement, l’un des meilleurs secrets pour obtenir de belles tulipes et des narcisses éblouissants.

Allez faire un tour dans les jardins présentant des collections de dahlias pour faire votre choix. Vous observerez les coloris et les formes, mais aussi la vigueur et le développement réel pris par les plantes, ce qui est rarement indiqué dans les catalogues. Notez également les obtenteurs pour retrouver plus facilement les fournisseurs au printemps prochain.

 A ne pas faire

jardin-plate-bande-massif-terre-entretien-desherbage

Désherbage des massifs et plates-bandes

Ne pas laisser les plates-bandes s’enherber sous le prétexte que maintenant on ne risque plus grand-chose : ces herbes vous causeront bien des tracas quand vous voudrez bêcher pour mettre en place d’autres fleurs ou des arbustes, à la sainte Catherine.

Ne pas tourner le dos à la rocaille alors que c’est le moment d’y remettre de l’ordre, en divisant les touffes importantes, grattant la terre des emplacements vides avant d’y installer de plantes toutes fraîches.

Ne pas abandonner vos pieds de lavandes à leur triste sort, c’est maintenant, une fois la floraison achevée, qu’il convient de pratiquer la taille annuelle. Pour cela, utilisez la cisaille à haie ou un sécateur bien aiguisé. Supprimez les hampes florales et un tiers des tiges, en vous efforçant de donner une forme arrondie aux touffes. Ne descendez pas trop bas cependant car les bourgeons ne percent pas sur du bois trop vieux.

Ne pas laisser passer le mois de septembre sans penser à vos futurs fraisiers. Bêchez soigneusement un coin de potager, apportez du compost ou de l’Or brun, et disposez les plants élevés en godets ou prélevés chez un voisin. Arrosez régulièrement pendant quinze jours pour favoriser la reprise.

jardin-fraisier-fraise-plant-plantation

Plant de fraisier

Ne pas croire que les engrais verts sont réservés aux agriculteurs. Dès qu’un emplacement est libre au potager, et même juste avant de mettre en place un massif d’arbustes, prenez le temps de semer de la phacélie ou de la moutarde. En quelques semaines, ces deux plantes auront formé une belle végétation que vous passerez à la tondeuse avant d’enfouir sur place pour augmenter la vie du sol. Le seigle rend les mêmes services mais on l’enfouit au printemps seulement.

Ne pas oublier de semer des salades pour l’hiver : la Rougette de Montpellier, la Brune d’hiver et la Val d’Orge sont des variétés sûres. Semées actuellement, elles resteront à l’état de rosettes pendant la mauvaise saison et pommeront seulement en mars-avril.

Ne pas se contenter d’un semis d’épinard vous ferait courir le risque de manquer de ce précieux légume à un moment où les vitamines sont les bienvenues. Semez vers le 15 septembre une variété rustique comme le Géant d’hiver ou le Monstrueux de Viroflay ou encore une de ces variétés améliorée mais fort chères, comme Spoutnik ou Carambole. Semez à la volée, c’est préférable en cette saison. Non loin de là, semez également des navets et de la mâche.

compost-compostage-herbe-dechet-vegetaux

Tas de compost

Ne pas laisser passer l’automne sans édifier un tas de compost. Les déchets végétaux sont nombreux à cette époque : fanes de légumes, paille, haricots verts épuisés, pieds de tomates… Composez un tas d’au moins un mètre de haut, par couches successives de 30 cm d’épaisseur, que vous saupoudrerez de sulfate d’ammoniaque et de chaux, alternativement. Arrosez copieusement et recouvrez avec un vieux tapis pour garder l’humidité.

Vous aimerez aussi :