Les népenthès, plantes carnivores bien connues, sont apparus au centre du continent asiatique. Ils ont suivi cette gigantesque dérive entamant, au fil des millions d’années, un processus de « spéciation ». On recense 71 espèces de népenthès à ce jour.

L’histoire des népenthès

nepenthes-aristolochioides-plante-carnivore-fleurLes népenthès ont été décrites pour la première fois par un français, Etienne de Flacourt, dans on « Histoire de la grande ile de Madagascar », en 1661. On les oubliera ensuite pendant un bon siècle et Linné n’en aura connu qu’une, népenthès distillatoria, le nom de népenthès lui venant à l’esprit en pensant à une substance versée par Hélène dans le vin, et conférant l’oubli. La date la plus importante est 1851, quand Sir Hugh Low gravit pour la première fois le mont Kinabalu, à Bornéo. La vue des plus belles espèces devait le récompenser de toutes ses peines. Puis les expéditions se succédèrent pour rapporter des plants ou des graines. Les hybridations commencèrent vers 1870 et déjà plus de dix hybrides sont référencés à la fin du siècle. Depuis, seuls les jardins botaniques et les collectionneurs d’orchidées se sont frottés à leur culture, pourtant pas si compliquée que cela. Et avec toutes les vérandas déjà construites…

 Les népenthès plantes dévoreuses de mythes

nepenthes-eymae-plante-carnivore-fleurMais le sujet s’y prête puisqu’il s’agit de plantes carnivores. Romanciers, artistes, journalistes, dessinateurs de bandes dessinées, tous ont éprouvé la même attirance pour ces plantes étranges qui paraissent douées d’une vie animale et partagent avec nous l’ingéniosité et une certaine cruauté. Ajoutons les photographes car les macro-photos illustrant cet ouvrage confinent au sublime : les tentacules prêts à la détente d’une droséra, une grenouille à l’affût dans un cornet de sarracenia, la prière implacable d’une dionée, autant d’images troublantes.

 

 

Secrets de culture des népenthès

Parmi les grands connaisseurs de népenthès figure Jean-Jacques Labat, spécialiste des plantes insectivores qu’il expose régulièrement. Voici ses conseils :

  • Rempotez les népenthès dans des pots de terre cuite, de grand volume (au moins 20 cm de diamètre).

nepenthes-plante-carnivore-culture

  • Utilisez un mélange de perlite (50%), vermiculite (25%) et de tourbe (25% au maximum).
  • Distribuez de l’engrais pur orchidées dans l’eau d’arrosage, une fois par semaine du printemps à l’automne, une fois par mois en hiver.
  • Disposez vos népenthès à la lumière.

Pour s’initier à la culture, il conseille de commencer par les hybrides comme népenthès x ventrata, qui réussit bien en véranda car elle adore les variations de température entre le jour et la nuit. Assez faciles également, népenthès alata et népenthès ventricosa. Dans tous les cas, de fréquentes vaporisations d’eau pure (au moins quotidiennes) sont les bienvenues.

Vous aimerez aussi :