Vous êtes convaincu des avantages du paillage pour protéger et fertiliser la terre de votre jardin et faciliter la croissance de vos plantations (voir fiche : « Les avantages du paillage »). Il vous faut maintenant choisir parmi différents types de paillis et apprendre à les mettre en place. Voici nos conseils pour réussir votre paillage.

Les différents types de paillis

Copeaux de bois pour paillis

Il existe trois types de paillis :

  • Le paillis organique. Composé d’éléments végétaux (tontes de gazon, tailles de végétaux, feuilles mortes, copeaux de bois, écorces de pin, pailles de céréales, coques de noix ou de noisettes), le paillis organique présente l’avantage d’enrichir la terre en se décomposant progressivement en humus.

 La durée de dégradation d’un paillis organique est variable, et influencera votre choix :

-          le paillis à dégradation rapide (compost domestique, tontes de gazon ou feuilles mortes) est indiqué pour être placé au pied des légumes d’un potager ou bien dans les massifs de fleurs ;

615121

Paillis d’ardoise pour jardin

-          le paillis à dégradation lente (branches broyées) est recommandé pour les massifs d’arbustes et de vivaces.

 

  • Le paillis minéral. Composé de graviers, de fragments de terre cuite, de pouzzolane (une roche volcanique), de billes d’argile ou d’ardoise concassée, c’est un excellent isolant thermique. Il est conseillé pour les plantes qui aiment la chaleur.

C’est le paillis dont la durée de vie est la plus longue.

 

  • Le paillis synthétique. Pour pailler les grandes surfaces d’un jardin, les pentes d’un talus ou les berges d’un plan d’eau, on utilise généralement des toiles, tissées et non biodégradables, ou des films plastiques qui ont la propriété de se décomposer au bout de 2 ou 3 ans, que l’on pose sur le sol et que l’on maintient par des agrafes. Faciles à installer, mais peu esthétiques.

Comment mettre en place votre paillage ?

Mettre en place un paillage est très simple :

  1. Désherbez toujours avant de couvrir la terre par un paillage, celui-ci ne faisant qu’empêcher la pousse des mauvaises herbes. Vous pouvez également biner et sarcler votre terre pour l’aérer.
  2. Une fois la terre désherbée, épandez le paillage en une couche de 7 à 10 cm en prenant soin de bien dégager la base de vos plantations pour ne pas enterrer le collet.

 

S’agissant d’un paillis organique, ajoutez régulièrement quelques centimètres pour conserver un paillage homogène et efficace. Vous pouvez également augmenter l’épaisseur de la couche pour protéger vos plantations du froid, ou la réduire au printemps ou en été.

Quelques recommandations :

  1. Ne paillez pas par vent fort ni en période de gel.
  2. Pensez à arroser avant et après avoir mis en place le paillis, en particulier en période de sécheresse.
  3. Ne paillez jamais avec du gazon fraîchement coupé, il risquerait de fermenter et de nuire à vos plantations. Laissez-le sécher 3 ou 4 jours au soleil avant de l’épandre.

 

Enfin, rien ne vous empêche de recouvrir un paillage organique par un paillage minéral si vous voulez privilégier l’aspect esthétique.

Vous aimerez aussi :