Pour prendre soin de son jardin, trois éléments sont fondamentaux : le sol, l’exposition et le calendrier des travaux. Avant d’aborder le sol, il faut déjà bien savoir ce qu’est une plante.

La plante est comme nous, un être vivant. Elle mange, elle boit, elle respire, elle est en repos et elle se reproduit. Comme tout individu, chacune à son caractère : cette plante préfère l’ombre, cette autre, le soleil, celle-ci boit peu, celle- là beaucoup…vraiment comme nous !

Alors à vous d’observer, de sentir, d’être en accord avec la nature, de poser un autre regard sur votre jardin. Et surtout rester dans le plaisir !

Le sol est le garde-manger des plantes

Un sol perd naturellement entre 3 et 5 % d’humus par an. Si vous ne faites aucun apport de matière organique, le sol épuise ses ressources. C’est le « réfrigérateur » des plantes. Si elles ne trouvent plus suffisamment à manger, elles seront plus facilement sujettes aux maladies, carences, attaques des insectes. Elles ne grandiront pas et ne fleuriront pas ou très peu.

La qualité des sols a des différences

Tout le monde n’a pas la même qualité de sol. Chacune a ses avantages et ses inconvénients.

Une terre sableuse et légère se travaille facilement, laisse l’eau s’infiltrer et ne colle jamais. Cette terre se réchauffe rapidement, elle est parfaite pour des semis et cultures de printemps. Cependant, pauvre en argile, elle a peu de pouvoir pour stocker des réserves alimentaires pour les plantes et demande des arrosages fréquents. On parle de terre « maigre ».

Une terre argileuse est vite engorgée et collante lorsqu’il pleut beaucoup (on parle de terre amoureuse). Elle est très dure quand elle sèche et reste toujours plus pénible à travailler. Grâce à son argile en grande quantité, elle retient en réserves l’eau et les éléments nutritifs utiles à la croissance des végétaux.

Agir en fonction de son sol

Chacun doit observer la qualité de sa terre pour agir dans son jardin en conséquence. Dans les deux cas, le premier régulateur est le compost.

Dans une terre sableuse, le compost va améliorer la structure, agir comme un liant pour agglomérer les particules du sol et retenir l’eau ainsi que les éléments nutritifs.

Dans une terre argileuse, l’apport de compost va lui permettre d’être moins compacte. La terre sera également plus perméable pour évacuer les excès d’eau. Le compost évite la formation d’une croûte sèche en surface.

Chaque année, un apport de compost ou d’un autre amendement organique doit être effectué sur les massifs et au potager. Cet apport améliorera ou entretiendra naturellement la capacité du sol à stocker les éléments nutritifs, tout en améliorant sa structure. Les végétaux ne s’en porteront que mieux on constatera rapidement la différence de croissance.

En conclusion :
Pour avoir de belles plantes vigoureuse et en bonne santé, il est indispensable de nourrir son sol.

Vous aimerez aussi :