Pour obtenir de beaux légumes au potager, il faut prendre soin du sol, en le rendant apte à retenir l’eau et les éléments fertilisants, tout en l’allégeant pour faciliter la progression des racines. Ces qualités sont liées à sa teneur en humus, assemblage de matière organique, de calcium et d’argile. Sous l’action des agents extérieurs, l’humus se décompose lentement et libère des éléments fertilisants absorbables par les plantes. Les plantes du potager se nourrissent de ses éléments fertilisants et produisent des légumes que l’on va récolter. On doit donc sans cesse renouveler les apports de matière organique pour entretenir la fertilité du sol. Tour d’horizon des amendements utiles pour le potager.

 

Un amendement, qu’est-ce-que c’est ?

Un amendement est un produit que l’on apporte à la terre pour améliorer sa composition physique, chimique et biologique. Un amendement rend la terre :

- plus fertile en fabriquant la nourriture absorbable par les plantes ;
- plus légère pour que les racines puissent progresser sans peine ;
- plus aérée avec des espaces pour faciliter la circulation de l’air et de l’eau.

Cet amendement peut être organique s’il s’agit par exemple de tourbe, de fumier ou de compost. Un amendement peut également être minéral pour corriger le pH du sol, apporter des éléments fertilisants pour nourrir les plantes ou simplement améliorer la structure du sol.

 

Les principaux amendements pour le potager

La présence de vers de terre est généralement le signe d’une terre riche en humus. Les vers de terre trouvent leur nourriture à partir de la matière organique déposée en surface. Leurs allées-et-venues entre la surface et la profondeur du sol crée des galeries qui aèrent le sol et favorisent le drainage de l’eau en cas de pluie.

Les amendements organiques

Les amendements organiques sont employés à la fois pour améliorer la structure du sol et pour leur pouvoir fertilisant.

  • amendements-potager-compostLe compost : c’est le résultat de la décomposition naturelle de déchets végétaux préalablement broyés ou non (déchets de taille, tontes de gazon, épluchures de légumes…). On peut aussi y incorporer des cendres de bois, des coquilles de fruits de mer rincées à l’eau douce, des coquilles d’œuf… Les composts du commerce peuvent aussi contenir des algues, du fumier. Facile à produire et à utiliser, le compost est un peu le fumier du XXIe siècle.
  • Le fumier : il est composé d’excréments d’animaux de la ferme mélangés à une litière végétale, généralement de la paille. On le trouve en « frais » si on a un producteur près de chez soi, mais aussi en poudre et déjà composté, voire en granulés. Si vous avez l’opportunité de récupérer du fumier frais, notamment s’il s’agit de fumier de cheval ou d’âne, il vous faudra impérativement le mettre en tas chez vous pendant un mois ou deux pour qu’il se composte. La température monte en effet à l’intérieur du tas à près de 70°C, ce qui permet de détruire les graines de mauvaises herbes, voire les larves. Une fois composé, vous pouvez l’incorporer et le mélanger à votre compost végétal maison.
  • Les terreaux : ce sont des produits du commerce issus de mélanges à dosages variables de terre, de fumier et de débris de végétaux décomposés.
  • La tourbe : c’est le produit de la décomposition très lente et naturelle d’une mousse, la sphaigne. Malgré la mise en place d’une gestion plus raisonnée des tourbières, il est préférable d’éviter son emploi au jardin.
  • Il existe un grand nombre d’autres matières organiques d’usage moins répandu : guano, corne broyée, sang séché, résidus d’industries agro-alimentaires, déchets de laine, farines de plume, de viande ou d’os…

Les amendements d’amélioration de la structure du sol

Les amendements employés pour améliorer la structure du sol sont soit minéraux, soit organiques :

  • Le sable de rivière est riche en silice. Il sert à alléger les sols trop argileux.
  • La tourbe est une matière organique qui peut servir à améliorer la structure d’un sol trop léger en augmentant sa rétention en eau.
  • Le basalte est une poudre de roche volcanique qui améliore la rétention en eau du sol. Elle apporte également des minéraux fertilisants.
  • La marne  est une argile employée pour améliorer la structure d’un sol trop léger et sableux.
  • La bentonite est une argile proposée en poudre qui présente la capacité de se gonfler jusqu’à 20 fois en milieu humide. Elle améliore la rétention en eau du sol.

Les amendements minéraux

  • La dolomie est une roche broyée qui apporte du calcium et du magnésium.
  • Le basalte est une poudre de roche volcanique, riche en oligo-éléments et en silice.
  • Le lithothamne est une algue marine minéralisée, pêchée au large de la Bretagne. On le trouve en poudre ou en grains. Riche en oligo-éléments, il apporte aussi du calcium et de la magnésie.
  • La cendre de bois est un résidu naturel de la combustion du bois de chauffage. La cendre apporte beaucoup de calcium mais également du potassium, de la silice, du magnésium et de nombreux oligo-éléments.

 

 

amendements-potager-terre-argileuseQuel amendement utiliser si la terre du potager est argileuse ?

Si vous pouvez saisir une motte et en faire un boudin comme avec de la pâte à modeler, la terre de votre potager est à coup sûr trop argileuse.

Apportez-lui du compost maison pour rendre la terre plus souple : 1 kg au m² la première année, puis moitié moins les années suivantes. Si vous utilisez un compost ou du fumier en sac du commerce, tenez-vous en à la dose d’application indiquée sur l’emballage. Inutile de vouloir augmenter, la terre doit s’améliorer doucement.

En même temps, incorporez du basalte sous forme de poudre grossière à raison de 600g au m² la première année, puis seulement 200g les années suivantes. Il va alléger et rendre la terre plus aérée, ce qui sera bénéfique à la vie microbienne. A défaut, apportez-lui du sable de rivière, à raison des mêmes doses. Mais son action sera loin d’être aussi efficace que celle du basalte, sauf qu’il est beaucoup moins cher en revanche.

 

Quel amendement utiliser si la terre du potager est acide ?

La plupart des plantes potagères ont une croissance optimale au voisinage d’un pH neutre. En cas d’une trop grande acidité du sol, l’objectif sera de la réduire progressivement. Vous pouvez dans ce cas apporter de la dolomie à raison de 60g au m², pas plus. Cette roche va de plus stimuler l’activité biologique de la terre.

Vous pouvez aussi incorporer du lithothamne dont l’action lente et prolongée est beaucoup plus efficace que celle de la chaux utilisée habituellement dans ce cas de figure. Préférez le lithothamne en grains, à effet plus lent mais plus durable dans le temps. Comptez 80g au m² la première année, puis seulement 30 les années suivantes.

 

amendements-potager-terre-sableuseQuel amendement utiliser si la terre du potager est sableuse ?

Si votre terre semble rapidement sèche après une pluie, elle est trop perméable. Il faut lui donner du « corps ».

Apportez-lui de l’argile sous forme de bentonite, à raison de 400g au m2, dès l’automne, puis à renouveler chaque année.

Apportez-lui aussi et en même temps, du compost maison qui va s’associer à l’argile : 1kg au m² la première année, puis moitié moins les années suivantes.

Si vous utilisez un compost ou du fumier en sac du commerce, tenez-vous en toujours à la dose d’application indiquée sur l’emballage.

 

Quel amendement utiliser si la terre du potager est calcaire ?

C’est le cas le plus difficile à traiter, car il est impossible de diminuer la teneur en calcaire du sol. Il faut donc faire avec, et surtout ne jamais utiliser d’amendements calcaires comme la chaux, la dolomie ou le lithothamne !

En revanche, la solution passe par des apports importants et réguliers de matières organiques. Apportez ainsi du compost maison à raison de 1kg au m² la première année, mais aussi les années suivantes. Si vous utilisez un compost ou du fumier en sac du commerce, respectez la dose d’application la plus élevée indiquée sur l’emballage.
Bon à savoir : votre terre peut aussi être argilo-calcaire, ou argilo-sableuse… Dans ces cas, il vous faut combiner les conseils respectifs. Mais ne doublez pas les doses ! Ainsi, en terre argilo-calcaire, vous ne tenez compte que des préconisations pour sol argileux, et la matière organique apportée sera aussi utile pour neutraliser le calcaire.

 

Avec la participation de Jean-Paul Imbault

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :