Comment profiter des beaux jours et vous protéger à la fois du soleil et des éventuelles intempéries dans votre jardin ? Une tonnelle, voilà le secret pour rêvasser : une escale de fraîcheur, de parfums et de verdure, avant peut-être un plongeon dans la piscine. Mais comment choisir votre tonnelle ?

Les critères de choix

 

  • L’espace disponible. Que vous souhaitiez l’installer au beau milieu de votre jardin, près de la piscine, sur une terrasse ou adossée à un mur, la tonnelle suppose que vous disposiez d’un espace suffisant, surtout si vous choisissez de la fixer.
  • Démontable ou fixe ? Le choix ne dépend que de vous. Pour une installation occasionnelle lors d’une fête ou pour la déplacer selon votre humeur, optez pour la tonnelle démontable. Si vous voulez en faire un refuge permanent pour les beaux jours : investissez dans une tonnelle fixe. C’est simple, non ?

Tenez compte également du style : une tonnelle en bois se fondra aisément dans le paysage rustique d’un jardin, tandis qu’une tonnelle en aluminium fera écho à un intérieur contemporain.

 

0321200_hd-360

 

Les différents modèles de tonnelles

 

Si vous optez pour une tonnelle permanente, vous avez le choix entre plusieurs modèles :

  • La tonnelle en bois. Elle peut passer plusieurs années au jardin sans perdre de son éclat, à la condition d’être régulièrement entretenue. Choisissez un bois résistant, comme le cèdre rouge, le pin, le châtaignier, le teck ou l’iroko. Sachez que son installation sollicite des compétences qu’un bricoleur du dimanche ne possède pas toujours.

abt3020_hd-360

 

  • La tonnelle en fer forgé. Elle se décline sous différentes formes : ronde, carrée ou ovale. Elle ajoutera à votre jardin une pincée d’« art déco », surtout si vous l’habillez de quelques plantes grimpantes. Mais prenez soin de la protéger avec un revêtement de peinture antirouille. Souvent de dimensions réduites, elle peut se faire discrète, et vous aimerez créer la surprise en la faisant découvrir à vos invités.

 

toile-provence-couleurs-du-monde_360

 

  • La tonnelle en aluminium. Bien que légère, elle est très résistante, et ne nécessite aucun entretien particulier. Son seul défaut : son coût. Son avantage : une touche avant-gardiste qui se mariera très bien avec un intérieur de style industriel, loft ou « factory ».

 

boston-luxe-avec-lame-360

 

Pour une tonnelle démontable (et pliable) en tissu imperméable, vous avez le choix entre la tonnelle-tente, dont les différentes parties s’emboîtent les unes dans les autres – ce qui exige un effort quelquefois malvenu : essayez donc de la démonter après un joyeux pique-nique ! -, ou la tonnelle-parapluie, qui s’installe et se démonte instantanément. Imperméable, certes, mais ne la laissez pas dehors après la belle saison, et remisez-la si le temps se gâte.

 

m3_bis_tonnelle_metal_3x3m_fotolia_360

report

 

La liberté a cependant des limites. Si votre tonnelle n’est pas démontable et que sa superficie est inférieure à 20 m2, vous devrez effectuer une déclaration de travaux auprès de votre mairie. Au-delà de 20 m2, il vous faudra obtenir un permis de construire.

 

La tonnelle prend parfois le joli nom de « berceau de treillage ». Alors laissez-vous bercer par une petite brise dans les feuillages ou le claquement délicat de la pluie d’été, enfoncé dans un transat, bien à l’abri…

Vous aimerez aussi :