Certains jardinent en fonction de la météo, d’autres préfèrent jardiner avec la lune, comme depuis la nuit des temps le paysan ou l’agriculteur. Au risque d’un coup de lune ? N’ayez crainte, c’est une légende !
En jardinant avec la lune, vous apprendrez à connaître les rythmes de la nature, et en vous référant au calendrier lunaire que l’on trouvait jadis dans les almanachs, vous apprendrez les jours propices aux semis, aux plantations et aux récoltes.
Pour un jardin, les phases lunaires les plus importantes sont la lune ascendante et la lune descendante.

Que faire au jardin quand la lune est ascendante ?

Comment savoir si la lune est ascendante ? Ce n’est pas bien sorcier : la lune est dite ascendante lorsque sa position dans le ciel, relevée à la même heure, s’élève de jour en jour.
C’est une période faste pour le jardin, les gourmands et les romantiques : la sève elle aussi (à l’image de la lune !) monte des racines vers les parties aériennes des plantes, et vous en profiterez pour :

  • effectuer tous les semis, car la période est favorable à la germination des graines ;
  • réaliser les greffes sur les arbres et les arbustes, les greffons étant gorgés de sève ;
  • récolter les fruits, qui seront alors plus riches en vitamines et plus juteux, ainsi que les légumes, les herbes aromatiques et les plantes médicinales ;
  • et cueillir les fleurs et les feuillages pour en faire des bouquets qui se conserveront longtemps.

Que faire au jardin quand la lune est descendante ?

Vous l’aurez deviné, la lune est dite descendante lorsque sa position dans le ciel, à la même heure, baisse de jour en jour.
C’est la période où la sève a tendance à redescendre vers les racines. Alors, vous devrez être au four et au moulin pour :

  • planter les tubercules et les bulbes ;
  • éclaircir les semis ;
  • effectuer les repiquages et la mise en place des plants de légumes et de fleurs ;
  • planter ou tailler les arbres, les arbustes, les grimpantes, les rosiers ;
  • récolter les légumes-racines ;
  • travailler le sol, le retourner, biner, sarcler, désherber ;
  • rempoter les plantes ;
  • tondre le gazon ;
  • procéder aux apports de compost, de fumier, d’amendement et de fertilisants ;
  • enfouir les engrais verts ;
  • et encore : bouturer, marcotter, pincer, diviser…

Le repos du jardinier

Heureusement, vous saurez profiter des (rares) moments où les influences planétaires sont défavorables pour vous reposer (le 7e jour comme disait quelqu’un, mais c’est approximatif).
Quand ?

  • Environ deux fois par mois, au moment où, en montant et en descendant, l’orbite de la lune croise celle de la terre autour du soleil ;
  • au moment où la lune est la plus éloignée de la terre et, à nouveau, au moment où elle en est la plus proche.

Sachez enfin qu’on ne travaille pas pendant une éclipse !

Jardiner avec la lune n’est peut-être pas une méthode absolument infaillible (une gelée, et patatras !), mais vous limiterez les erreurs et vous aurez, plus souvent qu’un autre et sans que l’on puisse vous en faire reproche, la tête dans les étoiles…

Vous aimerez aussi :