Vous aimez avoir des fleurs au jardin ? Rosiers remontants, vivaces, bisannuelles, toutes peuvent donner davantage de fleurs en prenant le temps d’appliquer des techniques simples.

En général on enlève les fleurs fanées d’une plante, ne serait-ce que par simple esthétisme et cela est une bonne chose. On parle de taille en vert. Ne sachant pas toujours quelles fleurs du jardin sont censées refleurir, il peut arriver de bonnes surprises (exemple Astrance : première floraison en juin, taille des fleurs fanées en juillet, nouvelles fleurs en aout,…).

Il faut bien  une exception à la règle, on ne défleurit pas trop vite les plantes dites annuelles et bisannuelles comme au printemps : les myosotis et les pensées, l’été : les pieds d’alouettes, les cosmos. Laissez leur le temps de monter à graines et de se disperser dans votre jardin, elles se ressèment toutes seules pour l’année prochaine (exemples : Myosotis ou pied d’alouette).

La taille en vert des rosiers

Commençons par les rosiers que beaucoup d’entre nous ont dans leur jardin. Contrairement au rosier à floraison unique dans l’année, les rosiers remontants fleurissent une première fois au printemps et une seconde en fin d’été ou même en discontinu.

Pour les premiers effectuez sa taille après la floraison et nous n’en parlerons plus jusqu’au printemps prochain.

Pour les rosiers, comme «Giverny », une variété qui fleurit tardivement au printemps mais en discontinu jusqu’en automne, encouragez-le à renouveler plus facilement ses fleurs en supprimant les fruits et fleurs fanées. La coupe doit être franche et nette pour ne pas favoriser l’introduction de maladie et à réaliser au dessus de la dernière feuille saine avant la fleur. Les nouveaux boutons ne vont pas se faire attendre longtemps.

Pour les rosiers remontants, la taille est identique et à effectuer dès le mois de juin. Mais jardiner c’est aussi expérimenter. Sur un pied de rosier couvre sol, on taille les fleurs fanées mi-juillet, sur un autre on ne fait pas de taille. Mi-août le premier se prépare à refleurir, le second n’a même pas encore de bouton.

Profitez d’un passage dans les rosiers pour enlever les feuilles malades (oïdium, tâches noires) inesthétiques et qui finiront par tomber au sol. Pour ne pas propager les maladies les déchets de taille sont mis dans un seau. Pas de compostage, ni broyage, direction la poubelle pour ne pas conserver de source de contamination.

Taille des fleurs

Les vivaces qui fleurissent à l’automne comme les chrysanthèmes, les asters, donneront beaucoup plus de fleurs si vous les pincez de mars à juin/juillet.

Pincer, c’est couper la tête de la pousse juste au dessus d’une feuille. Cette technique va multiplier les pousses  par deux voir par quatre à chaque pincement. Cela permet de ramener à une taille raisonnable les plantes souvent hautes. Dès les premiers vents elles ne se coucheront pas.

Prenons l’exemple du Sedum pourpre. Pincé en juillet, il est spectaculaire quelques semaines après. Au lieu d’une fleur unique, quatre inflorescences se sont formées.

Pensez à rabattre les tiges fanées sur les campanules, les marguerites et autres vivaces de printemps. Elles vous feront la surprise de refleurir après les premières pluies de fin d’été.

Nourrir pour favoriser la floraison

Coté engrais, la potasse est l’élément qui favorise les fleurs et les fruits.

Rapide, installez un paillis de feuilles d’ortie (sans racine, ni fleur) ou de fougère des bois au pied des plantes. Mieux encore, faites un purin de consoude (la grande consoude de Russie est la meilleure) et arrosez-en tous les 15 jours vos plantes fleuries du jardin. Bourrées de potasse, ces plantes, ortie et consoude, vous offrent un engrais naturel gratuit et respectueux de l’environnement !

Pas de temps à perdre… Sortie obligatoire le week-end prochain avec gants à vaisselle obligatoires pour  la cueillette de l’ortie !

Vous aimerez aussi :