Pour conserver un potager en pleine forme, vous devrez être attentif aux besoins de chaque légume et au renouvellement des éléments nutritifs contenus dans le sol. Un entretien qui se fait au quotidien et nécessite également de respecter certaines étapes au fil des saisons.

Arroser les légumes

Arroser son potager

Arroser son potager

Vous vous en doutez, le geste régulier pour entretenir son potager consiste à lui apporter de l’eau. Mais l’arrosage se fait différemment selon le stade de développement de vos cultures : les graines ont par exemple besoin d’une humidité constante pour germer. Mais celles-ci sont fragiles et doivent donc être arrosées en pluie (pomme d’arrosoir ou pistolet d’arrosage “pluie fine”) pour ne pas déranger leur disposition.

Arrivées au stade de jeunes plants, vos cultures devront être endurcies : on laissera alors sécher le sol entre deux arrosages pour solliciter les racines. Une fois adultes, les légumes ont moins besoin d’être arrosés, mais chacun a ses particularités, comme la tomate qui reste gourmande en eau.

Utilisez désormais un tuyau à maintenir au pied des plantes, afin de ne pas éclabousser les feuilles puisque l’humidité des feuillages est inutile et peut même entraîner certaines maladies. Privilégiez un arrosage lent et long, le soir, quand le soleil décline, pour éviter les pertes dues à l’évaporation.

Protéger la terre

Le paillage est un moyen efficace de limiter la fréquence des arrosages en conservant l’humidité du sol, une solution intéressante pour les plantes gourmandes en eau.

Il suffit de couvrir le sol d’une couche isolante de 6 à 8 cm d’épaisseur, composée de paille, paillettes de lin ou de chanvre, tontes de gazon sèches, etc. Non seulement le paillage atténue l’évaporation de l’eau, mais il limite également la repousse des mauvaises herbes.

En hiver, un lit de feuilles mortes peut être utile pour protéger la terre du gel. Pensez également aux cloches de verre ou de plastique pour certaines cultures frileuses ou pour les jeunes plants.

Désherber le potager

Potager

Pour assurer à vos légumes l’absorption totale des nutriments contenus dans le sol, les mauvaises herbes doivent impérativement être arrachées. Au printemps, avant qu’elles n’aient eu le temps de grandir, procédez au binage entre les rangées de légumes pour les éliminer.

En les éradiquant avant qu’elles ne produisent des graines, vous limiterez leur réapparition. De plus, biner la terre évite l’entassement suite aux arrosages fréquents ou aux lourdes précipitations. Ce faisant, vous aérez la terre et améliorez la pénétration de l’eau et donc l’efficacité de l’arrosage.

Enrichir le sol

Les éléments nutritifs contenus dans le sol sont absorbés au quotidien par les légumes du potager. Il faudra donc, chaque année, reconstituer ces réserves nécessaires à la vitalité de vos cultures. Deux possibilités : les engrais organiques ou les engrais chimiques.

Quel que soit votre choix, l’utilisation des engrais doit être mesurée pour rester bénéfique et apporter différents éléments : l’azote, pour une bonne croissance des tiges et des feuilles ; le phosphore, facilitant le développement des fruits et des fleurs et le potassium, indispensable aux légumes produisant des graines et des fruits (tomates, aubergines, etc.).

La fertilisation du potager entier se fait en automne et l’amélioration de chaque culture individuellement se fait au printemps (plus d’azote pour les salades, de potassium pour les tomates, etc.).

Pratiquer la rotation des cultures

Panier de légume (Image: Banque d'image Fotolia)

Pour éviter que vos cultures n’épuisent totalement les réserves nutritives du sol, vous devrez procéder à la rotation des cultures chaque année.

Cette technique, aussi appelée assolement, consiste à alterner différentes catégories de légumes, en fonction de leurs besoins, sur une même parcelle. Par exemple, d’une année sur l’autre, vous échangerez les légumes à feuilles comme la laitue ou les épinards et les solanacées (tomates, pommes de terre), qui ont besoin d’un sol très riche, notamment en azote, avec des légumes à graines (haricots, fèves) qui, eux, enrichissent le sol en azote.
Renseignez-vous sur les différentes caractéristiques et les besoins de chaque légume pour organiser vos parcelles en fonction.

Vous aimerez aussi :