Que vous souhaitiez profiter d’un bonsaï « vénérable » ou d’un jeune plant, il convient de l’entretenir avec soin. Voici les principales règles à respecter pour entretenir votre bonsaï.

L’art du bonsaï a d’abord été développé en Chine avant d’atteindre le Japon puis l’Occident. Les bonsaïs sont des arbres miniaturisés que l’on cultive dans des pots, selon des méthodes millénaires.

L’emplacement idéal d’un bonsaï est à l’extérieur, dans un jardin ou une terrasse. En prenant des précautions, vous pouvez également les cultiver en intérieur, par exemple dans une véranda.

 

 

De la lumière avant tout pour votre bonsaï

 

regles-simples-entretenir-bonsai-lumière

Crédit photo : Flickr- Chris Isherwood

Si vous placez votre bonsaï en extérieur, choisissez un endroit aéré, lumineux et suffisamment protégé du soleil d’été et des gelées d’hiver. Le soleil est un impératif : à l’abri de la lumière, le bonsaï aura tendance à s’étirer pour se rapprocher du soleil, mais une trop forte exposition risquerait de brûler son feuillage. Tout est affaire d’équilibre dans l’entretien du bonsaï.

L’hiver, protégez votre arbre en enterrant son pot ou en le recouvrant d’une épaisse couche de paille maintenue par un voile d’hivernage.

À l’intérieur, installez votre bonsaï près d’une fenêtre, à distance respectable d’une source de chaleur (radiateur, cheminée, etc.). Vous pouvez également l’installer dans une véranda, sous une verrière ou encore sur un balcon, à l’intérieur d’une petite serre. L’été venu, vous pouvez le sortir dans le jardin en le protégeant du soleil direct.

 

 

 

Arroser votre bonsaï avec précaution

L’arrosage est l’élément le plus important et le plus difficile à maitriser dans la culture du bonsaï.  Tout d’abord, votre bonsaï doit se trouver dans un pot surélevé, comportant des trous dans sa partie inférieure, afin de laisser échapper le surplus d’eau. Ce type de pot évitera que le bonsaï ne se noie lors de l’arrosage.

L’arrosage du bonsaï dépend de plusieurs facteurs : de son espèce, de la période de l’année, de son emplacement… Pour savoir quand l’arroser, surveillez le dessus du terreau. N’arrosez que lorsque la terre est sèche, de préférence le soir. Employez un petit arrosoir et versez jusqu’à ce que l’excès d’eau s’écoule par les trous de drainage du pot. Un arrosage trop important avec une stagnation de l’eau entraînerait le pourrissement des racines.

En intérieur, vous pouvez compléter votre arrosage en vaporisant le feuillage de votre bonsaï. Toute l’astuce est d’arroser le dessous des feuilles, plutôt que le dessus et de préférence le matin.

 

L’importance d’un substrat adapté à votre bonsaï

Le bonsaï est planté dans un substrat. C’est un mélange de plusieurs composant qui sert de support de culture. Le substrat doit être drainant pour éviter que l’eau ne stagne. Il doit en même temps être suffisamment consistant pour que les racines y trouvent l’eau dont elles ont besoin. Ce substrat subviendra également aux besoins en nutriments de l’arbre.

Les principaux matériaux qui entrent dans la composition du substrat de votre bonsaï sont l’akadama (granules d’argile japonaises), la pouzzolane (pierre de lave) et le terreau. Pour les conifères, remplacez une partie du terreau par des écorces de pin. Faire votre propre substrat vous permettra d’adapter les mélanges selon l’espèce de votre bonsaï.

 

La fertilisation du bonsaïregles-simples-entretenir-bonsai-fertilisant

Le bonsaï poussant généralement dans des petits pots, une fertilisation régulière est essentielle. Le terreau, l’eau et la lumière ne suffisent pas aux besoins de l’arbre. Il faut donc ajouter des apports nutritifs pour fertiliser votre bonsaï. Utilisez des engrais organiques décomposés et des engrais minéraux complets, sous forme liquide.

La fertilisation dépendra là aussi de l’espèce et de l’âge de votre bonsaï.  Ne fertilisez votre arbre seulement quand celui ci est en bonne santé et dans sa période de croissance. Ne fertilisez pas un arbre malade ou qui vient juste d’être rempoté.

 

L’entretien et le rempotage de votre bonsaï

Tout au long de l’année, nettoyez soigneusement les feuilles du bonsaï et désherbez.

Pour éviter que l’arbre ne se retrouve trop à l’étroit dans son pot, un rempotage régulier est nécessaire. Il ne va pas stopper sa croissance car ce changement va lui permettre de trouver de nouveaux nutriments dont il a besoin pour grandir.

Rempotez votre bonsaï tous les deux ou trois ans, au printemps, pour le placer dans un pot un peu plus grand et changer son terreau. Attendez quelques semaines avant de reprendre la fertilisation.

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :