L’abeille est devenue le symbole de la biodiversité. Touchée par la pollution et les pesticides, la population des ruches diminue fortement. Alors quelles fleurs planter pour favoriser les abeilles ?

Les ruches menacées

Les abeilles et d’autres insectes pollinisateurs jouent un rôle indispensable dans l’écosystème. 80 % de la pollinisation des plantes sauvages et cultivées est assurée par les insectes. Les abeilles prennent une grande part de cette pollinisation, en particulier pour certaines plantes. Sans abeilles, pas de pollinisation et donc pas de fruits tels que les fraises, cerises, melons et courgettes pour ne citer qu’eux. La vie de nombreux être vivants serait menacée, l’être humain y compris.

Les abeilles subissent de plein fouet les attaques portées contre l’environnement, l’urbanisation, les changements de méthodes culturales, le fauchage des bas-côtés et des talus routiers, les maladies comme la varoase et le développement du frelon asiatique. Résultat : alors que la pollution des villes est dénoncée depuis des décennies, les abeilles y vivent maintenant mieux qu’à la campagne.

Des fleurs et des abeilles

abeille-butineuse-fleur-marguerite

Abeille butineuse sur une fleur de marguerite

Chacun peut agir dans son jardin pour défendre les abeilles et la biodiversité. Il suffit de choisir les espèces préférées des abeilles au moment de planter des arbres, arbustes et fleurs.

Dans les choix d’espèces végétales mellifères, il faut veiller à étaler les floraisons tout au long de l’année. De la fin d’automne au tout début du printemps, il y a peu de fleurs. Les abeilles ont donc plus de mal à trouver leur nourriture alors autant les aider.

Des abeilles en plein hiver

L’hiver, les ruches sont au repos. Par mauvais temps, toutes les abeilles restent au chaud et entretiennent les 25°C qui y règnent en permanence. Dès qu’un rayon de soleil persiste un bel après-midi d’hiver, les abeilles butineuses se hasardent à l’extérieur et cherchent les quelques fleurs qui proposent leur nectar. Cela varie fortement selon notre région, qu’on habite les Vosges ou la Côte d’Azur, la différence sera notable.

Les abeilles trouveront leur bonheur avec :

  • Le mimosa des fleuristes : petit arbre au feuillage aérien très apprécié pour son abondante floraison jaune et parfumée. Plutôt réservé aux abords de la Méditerranée il apprécie un climat doux comme à Noirmoutier, pour fleurir entre janvier et mars ;
  • Le mahonia, petit arbuste ornemental très fréquent dans les parcs et jardins offre une généreuse floraison jaune d’or en plein hiver ;
  • La rose de noël ou hellébore noire est une des rares fleurs à déployer ses corolles dès décembre et jusqu’au début du printemps ;
  • Le laurier-tin est un petit arbuste des garrigues du sud de la France. Souvent planté dans les jardins, il fleurit beaucoup et longtemps procurant de la nourriture aux abeilles de novembre à avril ;
  • Le noisetier laisse éclore ses fleurs, « les chatons », dès le mois de janvier. Elles libèrent un abondant pollen jaune d’or indispensable pour nourrir le réveil de la ruche ;
  • Les romarins sont généreux avec les abeilles en ouvrant leurs fleurs de janvier à mai selon les conditions climatiques pendant l’hiver. C’est cependant entre mars et avril que la floraison atteint son apogée.

Une floraison généreuse au printemps

abeille-fleur-cerisier-pollinisation

Abeille butineuse sur une fleur de cerisier (Source Torange.biz)

Dès que le printemps arrive, c’est l’euphorie florale. Les colonies d’abeille deviennent hyperactives pour profiter de l’aubaine. Elles expédient leurs butineuses jusqu’à 3 à 5 km autour de leur ruche. Pour choisir des plantes qui attirent les insectes, vous avez l’embarras du choix.

  • Laissez déjà fleurir les plantes qui colonisent votre pelouse. Pâquerettes et pissenlit seront un régal pour les abeilles de mars à juin juillet. Le trèfle blanc et le lotier viennent prendre le relais dès le mois de mai et ce jusqu’en septembre ;
  • Beaucoup d’arbres fruitiers intéressent les abeilles avec en premier lieu les pruniers et les cerisiers pour leur floraison hâtive. Viennent ensuite les pommiers en avril-mai. Bénéfice en retour d’une fréquentation abondante des abeilles : la garantie d’une bonne pollinisation qui donnera beaucoup de fruits ;
  • Pour continuer avec les arbres, robinier (ou faux-acacia), tilleul et châtaignier font partie des plantes qui produisent les meilleurs miels ;
  • Le thym est une plante phare des garrigues du sud de la France. C’est une plante aromatique parmi les plus mellifères. La floraison atteint son pic en mai et se prolonge jusqu’à fin juillet selon le degré de sécheresse.
  • Beaucoup d’autres aromatiques attirent les abeilles : lavande (juin-juillet), romarin (mai-juin), sarriette (avril à septembre) ;
  • Les haies peuvent aussi constituer un festin pour les abeilles : aubépine, laurier cerise, prunellier, pyracantha et troène ;
  • La bourrache est une plante de massif dont les fleurs sont parmi les plus mellifères. Les abeilles en raffolent. La bourrache offre sa belle floraison bleue de début mai à fin août selon les régions ;
  • La primevère fait partie des autres plantes à fleurs printanières appréciées des abeilles ;
  • Les giroflées attirent les abeilles dès avril et leur floraison se prolonge jusqu’en juillet ;
  • Le millepertuis commence à fleurir dès le mois de mai pour prolonger sa floraison jusqu’en octobre.

Les butineuses de l’été

Des abeilles dans une ruche

Abeilles dans une ruche

A la fin du printemps et tout au long de l’été, un grand nombre de plantes offrent leurs fleurs à butiner.

  • Le souci est une plante de massif à fleurs éclatantes jaunes ou oranges. Elle prend vite sa liberté pour s’épanouir un peu partout. Cette plante mellifère est intéressante pour sa période de floraison particulièrement longue, de la fin du printemps jusqu’aux premières gelées ;
  • La sauge est une plante aromatique à floraison estivale très mellifère. D’autres aromatiques sont également appréciées des abeilles à cette saison : mélisse, angélique, tanaisie, aneth et nepeta appelée aussi herbe à chats ;
  • Parmi les nombreuses fleurs de l’été, les butineuses auront l’embarras du choix : asclépiade de juin à août, mauve, achillée millefeuille et camomille de juin à octobre, bruyère, centaurée et phacélie, de juillet à septembre, solidago ou verge d’or, de juillet à octobre, caryoptéris en août-septembre, aster d’août à octobre et sédum en septembre-octobre.

Des fleurs jusqu’à la fin de l’automne

On arrive sur une période moins faste pour les fleurs. Quelques plantes estivales prolongent leur floraison jusqu’aux premières gelées. D’autres choisissent cette période pour fleurir et offrir aux abeilles leur dernier nectar avant le repos hivernal :

  • Le lierre fleurit à l’automne, au moment où le nectar devient rare. Il contribue à préparer les ruches pour l’hiver ;
  • La bruyère, selon la variété, son exposition et sa région, débute sa floraison en juillet pour la faire durer jusqu’en octobre-novembre. Certaines autres variétés de bruyère fleurissent en hiver et au printemps.
  • En région méditerranéenne, l’arbousier attirera les abeilles tout au long de l’hiver.

Des fleurs et des abeilles

Le choix d’espèces végétales dont la floraison s’étale toute l’année favorisera les abeilles. Autre avantage, cela vous garantira un jardin fleurit pendant toute la belle saison.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :