L’asperge, l’un des légumes les plus fins du printemps, remporte un franc succès dans les jardins. Demandant un minimum de soins, elle est l’idéal pour ceux qui souhaitent avoir un potager sans fournir trop d’effort.

En effet, on connaît peu de légumes moins astreignants, et s’il fallait établir un rapport qualité/contraintes, il se pourrait bien que l’asperge se classe au tout premier rang des légumes les plus faciles à cultiver, parole de jardinier paresseux ! Voici donc quelques conseils précis pour cultiver l’asperge.

 

 

Cultiver l’asperge : préparer le sol et les planter !

 

cultiver-asperge-jardin-potager-terreauPour obtenir de bonnes récoltes, on prétend qu’il faut impérativement une terre sablonneuse, réputée pauvre, trop filtrante et par conséquent éternellement assoiffée. Mais contrairement aux idées reçues l’asperge ne nécessite pas forcément ce type de sol. On peut la cultiver avec succès dans une grande variété de situations.

Paradoxalement, que le sol soit léger ou lourd, les préparatifs sont les mêmes avant la plantation.  Les asperges sont des gourmandes qui apprécient le bon terreau. On les plante en mars-avril. Sur le terrain de préférence labouré à l’automne, vous répandrez du compost de fumier mûr. Si vous avez la possibilité de trouver du fumier consommé de champignonnière, ajoutez le, il est idéal pour améliorer la texture du sol et faire un apport de chaux apprécié des asperges.

Ensuite, mélangez le tout à la motobineuse sur une épaisseur de 30-40 cm. Puis au centre de la planche ainsi délimitée, creusez une série de trous de 40 cm de large et 20 cm de profondeur tous les 70 cm environ. Au centre chaque trou, enfoncez un piquet de châtaignier ou un bambou d’environ 1 m de haut, cela vous sera très utile ensuite pour repérer l’emplacement des plantes en hiver quand elles auront disparu de la surface du sol.

Jetez une poignée de terreau de fumier mûr au fond de chaque trou, plus une poignée d’engrais organique. Recouvrez d’un petit dôme de terre et placez chaque griffe en étalant bien les racines en étoile. Il arrive que certaines griffes portent des racines excessivement longues ; plutôt que les entortiller, étalez-les bien. N’égalisez au sécateur que celles qui sont abîmées. Recouvrez de 5 cm de terre de déblai et arrosez copieusement jusqu’à ce qu’elle devienne boueuse. Enfin terminez en égalisant la terre au râteau.

 

 

 Cultiver l’asperge : l’entretien et les soins

 

cultiver-asperge-jardin-potager-asperge-vert

Pour limiter l’entretien de vos asperges, à partir du moment où vous faites plusieurs rangées, nous vous conseillons de bien les espacer, de manière à pouvoir entretenir facilement les rangs sans risquer d’endommager les racines.

Ce qui contribue énormément à la mauvaise réputation des asperges, ce sont les séances de désherbage obligatoires pour que la terre reste propre autour des plantes. Si on laisse l’herbe les envahir, la production s’en ressent immédiatement, tant en quantité qu’en qualité. Alors, dès la première année, prenez l’habitude de couvrir le sol, il n’y a rien de tel pour décourager les mauvaises herbes. Vous pouvez pailler avec des feuilles mortes, des fougères, du gazon sec ou bien encore de la paille, les asperges le supportent très bien.

Sinon vous pouvez également planter des laitues le long et entre les pieds d’asperges. Comme elles poussent vite, elles couvriront rapidement la terre. Les petits pois et les haricots nains sont également très efficaces.

Durant les deux années qui suivent la plantation, les soins se limitent à la couverture du sol et à la surveillance des parasites qui font généralement leur apparition dans le courant du mois de mai. Fin novembre, vous couperez ses belles tiges devenues blondes. Puis vous apporterez la fumure d’entretien, deux poignées au mètre carré d’engrais et un tapis de 3 cm d’épaisseur de compost.

La troisième année, votre plantation entrera en production. En mars, vous formerez donc des buttes en ramenant la terre sur 50 cm de large de part et d’autre des piquets de manière à former un dôme. Nous vous conseillons de semer des petits pois ou des laitues sitôt le buttage effectué, ou de répandre un paillage pour éviter la levée des mauvaises herbes. Et si elles profitent d’un moment d’inattention, sarclez-les avec une binette avant qu’elles n’atteignent 10 cm de haut.

La période de récolte s’étale sur deux bons mois, généralement du 15 avril à la fin juin. Ensuite on laisse les tiges pousser afin que les plantes se reconstituent. On défait les buttes chaque automne, en novembre, pour répandre de l’engrais.

Faire et défaire des buttes chaque année, cela ne vous dit rien ? Alors abstenez-vous et choisissez Lucullus, une variété qui produit une très bonne asperge verte que vous cueillerez à la main, en la coupant simplement au ras du sol quand elle atteindra 20 cm de haut. Son goût est plus prononcé que celui des asperges blanches qu’on cueille à la gouge, mais sa cueillette est moins périlleuse et son entretien vraiment simplifié.

 

En partenariat avec Jean-Paul Imbault

 

Vous aimerez aussi :