Crédit photo : Kaz – Pixabay

Le jardin, « c’est le paradis du lotus et le corps du Bouddha » affirment les sages japonais. Le jardin japonais n’a rien de naturel, c’est une nature créée et mise en forme par l’homme.  Il existe deux types de jardin japonais : le jardin japonais sec et le jardin japonais paradis où on retrouve par opposition au premier la présence essentielle de l’eau.

Voici quelques idées pour créer votre petit coin de jardin japonais, votre jardin-paradis.

 

Les éléments du jardin japonais

 

créer-jardin-japonais-paradis

Crédit photo : Pinterest – detentejardin.com

Dans un jardin japonais, tout est affaire de perspective (premier plan, plan intermédiaire et plan lointain). Commencez par entourer votre espace d’un muret, puis disposez les différents éléments :

  • Les trois pierres, qui rappellent les sculptures de la trinité bouddhique : une grande pierre centrale, flanquée de deux pierres de plus petites tailles. La représentation « par trois » est, pour un Japonais, un principe fondamental : l’harmonie naît du déséquilibre. Dans un jardin japonais, aucun élément n’est « décoratif », chacun a une valeur symbolique et une place bien précise.
  • À proximité des trois pierres, un petit étang, un bassin, une fontaine ou une cascade. L’eau tient une place essentielle dans le jardin japonais. Vous y glisserez quelques carpes koï , capables de nager à contre-courant (elles symbolisent la force et le courage), ce qui en fait un animal fantastique dans les mythologies chinoise et japonaise. Si vous installez une petite cascade, les kamis en feront leur repère. Ce sont des divinités bienveillantes, familières des enfants au Japon.
  • Un petit îlot. Un rocher, au milieu du bassin, symbolisera l’îlot que vous pouvez atteindre en disposant quelques pierres ou quelques dalles dans l’eau. Ceux-ci remplaceront les petits ponts en bois à dos d’âne ou en pierre des estampes japonaises, permettant ainsi d’accéder aux îles et symbolisant le chemin à parcourir pour atteindre le paradis.
  • Des plantes aquatiques : le nénuphar, l’iris et le symbolique lotus trouveront leur place dans ce jardin zen.
  • Des arbres et des arbustes : un cerisier du Japon, des azalées, des pruniers, des érables japonais, des arbustes verts taillés (en forme de cubes ou en arrondis pour suggérer une colline), des bonsaïs d’extérieur (vous apprendrez ainsi à sculpter la beauté de la nature) et de la mousse.

Et enfin, pour le rituel du thé, pour le repos, la lecture ou l’écriture, une petite maison à thé entourée de quelques bambous, à laquelle vous accéderez par un sentier parsemé de « pas japonais » et éclairé par des lanternes de pierre, qui donneront l’illusion de la distance dans un jardin de petite taille.

Le jardin japonais est un « paysage », san-sui en japonais (« eau et montagne »). C’est l’impression générale qui compte, pas l’imitation stricte des modèles. À vous de créer l’atmosphère, en vous promenant, et en rêvant, « une libellule / sur (votre) chapeau en bambou … »

Vous aimerez aussi :