Vous débutez dans le jardinage et vous êtes un peu perdu dans vos fiches techniques. Pas de panique, devenir un bon jardinier prend du temps.

Mais qu’est ce qui distingue un jardinier d’un bon jardinier ? Un savoir-faire, une parfaite connaissance de la nature, le respect de l’environnement ?  Voici des règles de base pour devenir un bon jardinier et avoir  « la main verte ».

 

 

Les conseils de base pour un jardinier débutant

conseils-jardiniers-débutants

 

  • En été, arrosez tôt le matin ou en soirée. Vous minimiserez ainsi l’évaporation et augmenterez l’efficacité de votre arrosage. Vous pouvez biner votre terre avant d’arroser.
  • Récupérez les eaux pluviales dans un conteneur. Vous pourrez réutiliser cette eau de différentes manières : arrosage du jardin, lavage de votre voiture…
  • Respectez la vie souterraine de votre potager (vers de terre, fourmis, insectes), en travaillant le sol sur une profondeur maximale de 25 cm.

 

 

 

 

 

Jardiner avec la nature : les bons gestes

 

conseils-jardiniers-débutants-bons-gestes

Crédit photo : Flickr-
Sylvain Naudin

 

Un bon jardinier fait confiance et jardine en fonction de la nature. Il n’utilise pas de pesticide, d’herbicide ou autres produits chimiques polluants. Il emploie des traitements bio, sans danger pour l’environnement et favorise ainsi la biodiversité de son jardin.

  •  Pour le travail de la terre, choisissez des outils « soft » ! Arrachez les « mauvaises herbes » à la main et utilisez une fourche à bêcher pour retourner la terre et l’aérer.
  • L’organisation des plantations. Pour faciliter le travail du sol, divisez votre jardin en carrés ou en bandes, séparés par de petites allées.
  • Les bonnes associations de légumes. Choisissez des légumes qui s’accordent (carottes et poireaux, tomates et oignons, haricots et radis, etc.). Ces accords vous permettront de lutter contre les parasites et les maladies de façon naturelle.
  • Une rotation annuelle des cultures. En pratiquant une rotation annuelle des cultures, vous aiderez le sol à se recharger en nutriments. Vous éviterez la propagation de maladies, l’invasion de nuisibles et la colonisation par de mauvaises herbes.
  • Une protection naturelle. L’œillet d’Inde et le souci sont de bons répulsifs. Semez-les tout autour de vos carrés ou de vos bandes. Purins et macérations de plantes maison protégeront également vos cultures des nuisibles.

 

  • Utilisez la technique du paillage. Le paillage dans un jardin freine la croissance des mauvaises herbes en empêchant la lumière, nécessaire à leur croissance, d’atteindre le sol. Il joue le rôle d’isolant et protège ainsi les racines de vos plantations contre les variations de température, de la chaleur en été et du froid en hiver.
  • Favorisez la présence des insectes auxiliaires (coccinelles, abeilles, libellules…). L’équilibre de l’écosystème de votre jardin dépend de la présence des auxiliaires. Ces insectes alliés du jardinier contribuent à la bonne santé d’un jardin en luttant contre les parasites et les insectes nuisibles. Favorisez leur présence en installant une haie, une mare, ou même un abri spécifique. Si vous en avez la possibilité, laissez une petite partie de votre jardin en semi-friche, les nuisibles y trouveront leur nourriture loin des plantations que vous souhaitez protéger.

 

 

Jardiner avec la lune

Un bon jardinier sait jardiner avec la lune. La méthode n’est peut-être pas absolument infaillible, mais vous limiterez ainsi les erreurs.

En jardinant avec la lune vous apprendrez à connaître les rythmes de la nature, et en vous référant au calendrier lunaire, vous saurez les jours propices aux semis, aux plantations et aux récoltes. Un coup de pouce bienvenue pour obtenir de bonnes récoltes.

Pour cela, vous devrez apprendre à distinguer une lune ascendante d’une lune descendante et œuvrer en conséquence : effectuer les semis en lune ascendante, tondre votre gazon et planter vos rosiers en lune descendante. Si vous ne possédez pas de fins connaisseurs dans votre entourage, fiez-vous aux conseils des agriculteurs voisins.

 

 

Protéger ses plantes du gel

conseils-jardiniers-débutants-proteger-plantes

Une gelée inattendue peut avoir d’importantes conséquences sur votre jardin. Les dégâts sont même souvent irrémédiables. Un bon jardinier anticipe et protégè ses plantes du gel. Il suit régulièrement la météo et s’équipe des instruments de mesure nécessaires pour prévoir le temps.

Il sait qu’il vaut mieux agir vite et anticiper dès la baisse des températures. Parmi les solutions vous pourrez entourer les branches des arbres fragiles d’un voile d’hivernage, pailler au pied des vivaces, déterrer et rentrer les bulbes délicats…

 

 

Établir le calendrier de votre potager

Le jardinier, qu’il soit expérimenté ou néophyte, a besoin de repères précis pour effectuer ses tâches. Travaux, semis, plantations, récoltes, tout doit être organisé en fonction des rythmes de la nature.

Il est nécessaire de savoir que la taille des pommiers et poiriers se pratique en été ; que les semis et la plantation de toutes sortes de choux (brocoli, chou de Bruxelles, chou-fleur…) interviennent au printemps ; que la récolte des betteraves et épinards tombe en automne ; et que les endives et radis se ramassent en hiver.

Les règles sont nombreuses et vous les trouverez facilement. A vous de les retenir ! Vous pourrez établir vous-même votre calendrier, en fonction de vos plantations et au fur et à mesure que progressent vos connaissances.

Vous aimerez aussi :