Novembre est la bonne saison pour abattre d’un arbre. Une fois l’opération réalisée il faudra éliminer la souche. De la destruction en douceur à l’arrachage : explorons les diverses options pour détruire une souche d’arbre !

Les méthodes pour supprimer une souche d’arbre

Au préalable, il faut se poser la question de la suppression d’une souche d’arbre. La solution la plus écologique est de laisser faire la nature et d’attendre que la souche se décompose naturellement. Selon les essences d’arbre, on peut éventuellement inactiver la souche pour l’empêcher de produire des rejets.

Pourquoi ne pas laisser un bout de tronc et s’en servir de support ? Des pots de fleurs ou une vasque remplie de plantes donneront un bel effet. On peut aussi creuser la souche et y mettre de la terre et des plantes. En quelques années, la souche se décomposera et finira par disparaitre sans que vous ayez déployé de gros efforts.

Si vous êtes plein de courage, sachez qu’une souche de grande taille est très difficile à arracher. Il est alors préférable de l’éliminer sur place. Nous vous proposons plusieurs méthodes les moins nocives possibles pour l’environnement. Elle vous permettront de détruire la souche sans conséquences néfastes pour votre jardin.

Les solutions préconisées autrefois avec des produits chimiques comme le chlorate de soude ou le sulfamate d’ammonium ne sont plus autorisées en Europe car excessivement polluantes. L’emploi du glyphosate (célèbre composant du Round Up) est un pesticide nocif pour l’environnement à éviter. L’usage du sel de déneigement souvent conseillé n’est pas recommandé en raison la toxicité du sel dans le sol.

1 – La destruction avec un dévitaliseur de souche d’arbre

La dévitalisation d’une souche d’arbre est recommandée pour les essences d’arbre vigoureuses qui produisent de nombreux rejets. C’est le cas notamment des érables, du frêne, de l’acacia, des peupliers, du lilas, du laurier… A l’inverse, les souches de résineux ne produisent pas de rejet et n’ont donc pas besoin d’être dévitalisée.

Il existe différents produits baptisés destructeur ou dévitaliseur de souche. Il s’agit la plupart du temps d’un pesticide employé comme débroussaillant (Fluroxypyr + Triclopyr). Sur une souche, il est employé pur (voir les gestes techniques ci-dessous). Il agit de la même façon que le débroussaillant appliqué au pulvérisateur. Le produit est véhiculé par la sève et empoisonne la plante qui meurt rapidement.

Les gestes techniques :

  • Achetez un dévitaliseur de souche en quantité suffisante selon la taille de la souche à traiter
  • Munissez-vous d’une perceuse équipée d’un foret à bois de gros diamètre. Percez verticalement plusieurs trous profonds dans la souche ainsi que dans les racines apparentes.
  • A l’aide d’un entonnoir versez le dévitaliseur dans chacun des trous.
  • Contrôlez tous les mois le niveau et rajoutez du sulfate d’ammonium si nécessaire.
  • La souche sera détruite en quelques mois voire une année. Dès qu’elle commencera à se fragmenter, vous pourrez accélérer sa disparition en arrachant les parties friables.

Le sulfate d’ammonium (ou sulfate d’ammoniaque) est un composant qui existe à l’état naturel. Le sulfate d’ammonium contient de l’azote et du soufre. Il est fabriqué dans l’industrie des engrais mais a de nombreuses autres applications industrielles. Au jardin, il est souvent employé comme activateur de compost. Son principe d’action est d’apporter de l’azote aux micro-organismes. Ceux-ci s’en nourrissent en utilisant l’azote et le carbone contenu dans le bois des souches qu’ils décomposent.

On peut remplacer le sulfate d’ammonium par du nitrate de potassium (ou salpêtre), un autre engrais agricole également utilisé pour la conservation des charcuteries (E252). Il provoque une combustion lente du bois qui transforme rapidement la souche en charbon de bois.

2 – La destruction d’une souche d’arbre par le feu

Les gestes techniques :

  • Procédez par temps bien sec et en période où les feux sont autorisés dans votre commune. A éviter dans les régions sèches comme dans le sud de la France pour ne pas provoquer d’incendie.
  • Faites quelques belles entailles sur la souche à l’aide d’une hache ou d’une tronçonneuse, puis couvrez-la avec des aiguilles de pins bien sèches et des brindilles. Vous pouvez aussi percer de nombreux trous avec un foret à bois de gros diamètre et verser un liquide inflammable peu énergique dedans (pétrole désaromatisé ou pétrole lampant).
  • Allumez le feu et alimentez-le constamment pour que la souche soit détruite en profondeur.

3 – Arracher la souche

Plus complexe à mettre en œuvre, l’arrachage d’une souche, surtout si elle est imposante, nécessite un matériel adéquat.

Les gestes techniques :

  • N’oubliez pas de vous protéger avec des gants, des lunettes et des vêtements épais.
  • Creusez tout le pourtour de la souche à l’aide d’une pioche et dégagez bien les racines.
  • Si la souche est petite, coupez les racines à l’aide d’un simple coupe branches, sinon utilisez une scie ou une tronçonneuse.
  • Une fois les racines coupées, extrayez la souche en faisant levier à l’aide d’une fourche bêche ou d’une barre à mine si la souche est légère, sinon servez-vous d’un tire fort ou treuil manuel.
  • Procédez avec précaution pour ne pas vous blesser.
  • Évacuez la souche dans une déchetterie ou brûlez-la sur place si le règlement de votre commune l’autorise.

Le conseil de Mr.Bricolage : pour arracher une très grosse souche, faites appel à un professionnel possédant un tracto-pelle ou une mini-pelleteuse. Il saura manier l’engin sans faire trop de dégât dans votre jardin.

4 – Raboter la souche

Quand la souche est de taille imposante, la dernière solution est de la raboter. Cela nécessite un matériel spécifique conduit par un professionnel. Si vous êtes un habitué des gros travaux, vous pouvez louer ce type de machine dans une agence de location de matériel.

L’opération va consister à rogner progressivement la souche de quelques dizaines de centimètres sous le niveau du sol. La raboteuse de souche déchiquète le bois en petits morceaux. Une fois la souche et les racines apparentes traitées, il ne reste plus qu’un tas de copeaux de bois grossiers. Ce tas dépasse largement du sol mais sous l’effet de la décomposition, il disparait rapidement. Ces fragments de bois se décomposent en 6 mois environ.

5 – Trucs et astuces de jardinier

Le truc ancestral conseillé par Mr.Bricolage : faites comme nos anciens qui utilisaient les propriétés de l’ail pour dévitaliser une souche. Procédez en été pour que l’ail germe bien. Creusez des trous dans la souche et placez-y des gousses d’ail. En germant, celles-ci libéreront une substance toxique dans la sève qui viendra à bout de la souche. Ce procédé ne fonctionne pas avec toutes les essences d’arbre.

Il existe d’autres astuces plus ou moins fiables transmises de jardinier en jardinier ou répandues sur internet :

  • installer un silo à composter ou directement un tas de compost sur la souche. L’activité de décomposition des végétaux mis à composter accélèrera la disparition d’une souche d’une essence d’arbre qui ne produit pas de rejet
  • verser du sel de déneigement dans des trous est efficace mais à proscrire en raison de la toxicité du sel. Cela rendrait l’emplacement stérile pour quelques années.
  • poser une bâche noire pour priver la souche de lumière. Cela aura peut d’effet avec une essence d’arbre vigoureuse qui soulèvera rapidement le plastique pour retrouver la lumière
  • verser du lait ou lait ribot après avoir percé des trous, comme accélérateur de décomposition du bois. Cela n’a jamais prouvé son efficacité dans les tests d’organismes de conseil forestier
  • étaler de la confiture et/ou du sucre sur la souche pour attirer les fourmis afin qu’elles y fassent leur fourmilière relève plus de la blague que du conseil sérieux

partenariat-rustica

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :