C’est en automne qu’on plante les bulbes pour fleurir le printemps.

galanthus-nivalis-bulbe-fleur-p

Touffe de Galanthus en fleur

L’une des meilleures façons de prévoir un printemps coloré et fleuri reste la mise en terre de bulbes qui ne paient pas de mine, qu’on oublie presque pendant tout l’hiver et qui vous font la surprise d’apparaître en pleine vitalité dès le premier printemps.

Il y a des bulbes très connus – crocus, jacinthes,  narcisses, tulipes – qui forment le gros des plantations, mais à ces ténors il faut ajouter des fleurs plus discrètes. Leur nom n’est pas toujours faciles à retenir, mais ces plantes à bulbe méritent qu’on les observe de plus près.

 

Floraison février-mars

Quelques bulbes pour le premier printemps :

  • Perce-neige : le (ou la) perce-neige pointe sa frimousse blanche à travers la terre encore froide, et s’amuse même à traverser la dernière couche de neige.
iris-breeding-bulbeux-fleur-plante

Fleurs d’iris bulbeux

  • Galanthus est son nom scientifique, c’est un symbole d’espérance dans nos contrées. Plantez-le là où il est facile à voir (le long d’une allée ou sur un passage très fréquenté, car en février vos promenades au jardin sont rares).
  • Eranthe : une corolle toute jaune portée par une courte tige trapue, voici l’éranthe printanière. Elle pousse dans les mêmes conditions que le perce-neige, auquel vous pourrez l’associer.
  • Iris bulbeux (Iris danfordiae, Iris histrioides, Iris reticulata) : il faut installer leurs petits bulbes en plein soleil. La floraison bleu vif plus ou moins foncé est splendide. Le feuillage se développe ensuite. On coupe ce feuillage lorsqu’il est jaune, en juin. Les bulbes se multiplient facilement, mais le bulbe exige de la chaleur en été.

Floraison avril-mai

Quelques bulbes moins connus :

  • Fritillaire : on connaît souvent la grosse fritillaire impériale, au toupet de clochettes rouge orangé retourné sur un volumineux feuillage, mais elle a des cousines admirables et plus faciles à planter comme la fritillaire méléagre, haute de trente centimètres. Sa clochette est rose, à damiers blancs ; elle aime les prairies humides, plantez-la dans un coin du jardin qui ne devient jamais totalement sec en été.
muscari-bulbe-fleur-printemps

Groupe de muscaris en fleur

  • Muscari : la plupart du temps il est bleu, plus rarement blanc. Sa taille varie de vingt à vingt-cinq centimètres, sa tige porte une petite grappe de fleurs en clochettes s’ouvrant lentement. Il faut l’installer au pied des arbres, dans les pelouses ou en pot.
  • Scille : la scille de Sibérie offre plusieurs tiges de fleurs bleu vif, en mars. La scille de Tubergen est plus hâtive (février). Dans le Midi, on plantera la scille du Pérou, une splendeur de trente centimètres s’épanouissant lentement et fleurissant au soleil pendant plus d’un mois.
  • Puschkinia : elle ressemble aux scilles et demande les mêmes conditions de cultures. La fleur est bleu vif, haute de quinze centimètres, mais il existe une variété à fleurs blanches. A planter à mi-ombre ou au soleil ; la multiplication spontanée est courante.
  • Eremurus : parfois baptisé lis des steppes, il bat les records de taille chez les plantes bulbeuses avec ses deux, parfois trois mètres de haut. On plante une sorte de grosse racine étoilée, bien protégée du froid par un lit de tourbe. Au printemps, un énorme bourgeon donne naissance à une hampe florale porteuse d’une grappe de fleurs blanches, jaunes ou roses (mai-juin). Une plante spectaculaire qui vaut la peine d’un essai. Elle préfère le soleil et la chaleur. Veillez à ce que chenilles et escargots n’attaquent pas le bourgeon.
scille-siberie-scilla-siberica-bulbe-fleur

Touffe de scilles de Sibérie

Vous aimerez aussi :