plante-verte-intérieur-pot

Pour vivre, les plantes d’intérieur, comme toutes les plantes, ont besoin de l’équilibre de 3 facteurs : lumière, eau, chaleur. Mais, en cas de manque de lumière par exemple, le déséquilibre ne peut être compensé par un excès d’eau ou de chaleur.

Selon les origines des plantes, cet équilibre est variable : les plantes des sous-bois tropicaux n’ont pas les mêmes besoins que celles des régions désertiques ou des marécages. Il faut savoir aussi que la consommation d’eau des plantes dépend à la fois de la lumière et de la chaleur.

Arroser

Les arrosages seront donc plus abondants, plus fréquents l’été, quand il y a lumière et chaleur, restreints l’hiver quand le temps est gris, et effectués de préférence le matin avec une eau à température ambiante pour que les plantes aient le temps au cours de la journée d’absorber l’eau avant la nuit. Cependant, dans les conditions de culture en appartement, d’autres facteurs interviennent :

  • l’état des lieux : grandes baies qui inondent les pièces de lumière ou bien rez-de-chaussée dans une rue étroite… Il faudra sûrement plus arroser dans l’appartement très clair que dans le studio sur la cour.

Le manque de lumière est rédhibitoire, mais on peut pallier cet inconvénient par un éclairage artificiel, avec certaines lampes adaptées à la culture des végétaux.

Fait-il chaud, très chaud, l’air est-il très desséchant ? Un hygromètre vous permettra de le vérifier, là encore les besoins en eau varieront en fonction :

-       des contenants : un pot en terre évapore plus vite qu’un pot en plastique. Un grand pot conserve l’humidité plus longtemps qu’un petit pot. Une des solution de vacances : poser des petits pots en terre sur le dessus d’un grand pot en plastique plein de terre humide ;

-       du substrat : on utilise beaucoup la tourbe aujourd’hui. Elle présente le défaut d’être très longue à réhumidifier lorsqu’elle a séché. S’il y a beaucoup de tourbe dans un substrat, on arrive assez rapidement à des sols (dans le pot) qui semblent imperméables. Un substrat léger, très aéré, séchera plus vite qu’un sol lourd et compact.

  • La nature et l’état de la plante : certaines plantes semblent avoir les tiges gorgées d’eau (les impatiens par exemple) et effectivement elles en consomment beaucoup. Par contre, les plantes grasses ou à feuilles épaisses, presque succulentes, sont adaptées pour résister à une certaines sécheresse ; les arroser trop les ferait pourrir. Une plante en pleine croissance, qui a une grosse masse de feuillage et de fleurs, consommera beaucoup plus d’eau qu’une plante en repos.

Vaporiser

On dit souvent que les plantes à feuilles lisses, brillantes, apprécient plus les vaporisations que les feuilles veloutées, poilues, crispées… Cependant, tout dépend du moment : une vaporisation le matin par bonne lumière, bonne chaleur, aura peu d’incidence sur un feuillage velouté. La même vaporisation, en fin de journée avec une nuit fraîche en perspective, peut devenir catastrophique et entraîner pourriture, oïdium…

En hiver, en choisissant un jour lumineux, on peut remplacer un arrosage par une vaporisation. Quand il fait très chaud, très sec en été, ou en appartement surchauffé l’hiver, une vaporisation aidera les végétaux. N’oubliez pas le dessous des feuilles, c’est par là qu’elles respirent.

Quelques règles simples

-       Pas d’arrosage à horaire systématique, sauf si vous possédez des plantes identiques, dans les mêmes pots et au même stade de développement !

-       Arrosez abondamment, laissez l’eau en excédent dans la soucoupe ½ heure à 1 heure, puis jetez-la. Des graviers dans la soucoupe peuvent empêcher la plante de baigner dans l’eau.

-       N’arrosez pas à nouveau avant que l’eau n’ait été absorbée. On s’en rend compte par le poids du pot, ou en utilisant des témoins d’humidification.

-       Arrosez, vaporisez le matin et plus régulièrement, les jours clairs que les jours gris.

-       Un excès d’eau entraîne généralement la perte de la plante. Un manque d’eau, s’il n’est pas extrême, est rattrapable. Mieux vaut donc peu arroser que trop arroser.

-       L’eau du robinet est chlorée et, l’hiver, elle est très froide. Prévoyez des bouteilles en plastique, non bouchées pour entreposer l’eau 24 heures au moins avant usage. Le chlore s’évapore et l’eau tempérée est moins stressante pour les plantes.

Vous aimerez aussi :