Un chapeau de paille enfoncé jusqu’aux oreilles, un tablier avec poches, des bottes ou une paire de sabots rustiques aux pieds, et des gants pour éviter les écorchures : l’habit ne fait ni le moine ni le jardinier ! Manque l’essentiel s’il vous vient l’idée, quel que soit votre âge, de vous lancer dans une aventure inédite et hautement périlleuse : jardiner. Manquent les outils ! Alors laissez-vous guider… Voici les outils indispensables pour jardiner !

Les outils pour un jardinage « soft »

Vous avez des principes : pas de moteur ! Jardiner, oui…, mais sans effrayer ni les oiseaux, ni les taupes, ni le hérisson, … ni les voisins qui somnolent ! Alors, voici un petit inventaire des outils qui vous permettront d’effectuer la plupart des tâches de jardinage en écoutant le souffle du vent et les bruissements de la nature :

  • La bêche : c’est le sceptre du parfait jardinier (selon Saint Fiacre, le Patron des jardiniers). Elle vous servira à retourner la terre, à creuser un petit trou ou une tranchée ;
  • La fourche : pour vous faire un petit talus de paille avant la sieste ; plus prosaïquement pour casser la terre et la rendre meuble.
  • La pelle : elle vous sera utile pour retirer la terre, la déplacer, ainsi que pour niveler un petit bout de terrain. Ou pour faire peur au renard…
  • La brouette : c’est le moyen de transport préféré des enfants quand ils s’ébrouent dans un jardin. Elle vous permet aussi de déplacer des brassées de feuilles mortes ou de « mauvaises herbes » (pour les dilettantes), de grosses mottes de terre ou des parpaings (pour les stakhanovistes)… enfin, tout le monde trouve un usage à la brouette (même les pourvoyeurs de pavés en mai 68) !
  • outils-jardinage-secateurL’arrosoir : vous l’avez deviné, vos plantes et vos légumes ont besoin de boire. Un arrosoir et sa pomme à gros ou petit débit, un petit « canon » d’eau claire, et les voilà qui redressent la tête, surtout après une grosse chaleur. Pensez tout de même à chausser vos bottes.
  • Le râteau : il n’est pas très heureux de « se prendre un râteau », les plus anciens s’en souviennent encore. Mais sachez pardonner. Avec votre beau râteau, vous nettoierez le sol et la pelouse de tout ce qui les encombre : petites pierres, graviers, débris de branches, etc.
  • Le sécateur : vous rêvez d’un beau bouquet ? Pour pourfendre vos futurs massifs de fleurs et vos rosiers, vous aurez besoin du redoutable sécateur. Choisissez-le avec un système de sécurité, on n’est jamais assez prudent.
  • Le pulvérisateur : grâce à lui, vous pourrez brumiser vos orchidées, ou désherber avec votre propre concoction (pas question d’utiliser des produits chimiques, vous avez promis).

Après, tout est « poésie » : la binette et la serfouette, pour buter, sarcler, creuser des sillons ou biner ; la grelinette, pour aérer la terre ;  la griffe, petite fourche crochue, pour préparer votre terrain avant de semer ou de planter… et le tuyau d’arrosage pour vous asperger joyeusement !

 

Quelques outils motorisés d’appoint

S’il s’agit de faire pétarader, vous n’avez que l’embarras du choix. Retenez les plus utiles : le motoculteur ou son modèle réduit, la motobineuse, pour labourer et biner ; la tondeuse, si vous voulez que votre pelouse rivalise avec celle de Wimbledon… Si vous cherchez vraiment à impressionner, une grosse débroussailleuse ou une tronçonneuse devraient faire l’affaire.

Il ne vous reste plus qu’à charger votre caddie de graines, de semis, de plants… et de mouron pour les petits oiseaux.

Vous aimerez aussi :