Un vrai sucre, un miel exquis, une bille de pure ambroisie, la mirabelle est tout cela et même plus.

Premier préjugé à combattre : la production de mirabelles n’est pas une exclusivité lorraine. On trouve des mirabelliers en Ile-de-France, notamment à Bougival, en Champagne, en Bourgogne, Franche-Comté, dans le Puy-de-Dôme et les régions montagneuses du Sud-Est. Mais ce sont incontestablement les mirabelles de Lorraine qui ont fait la renommée de ce fruit. On dit mirabelle de Lorraine comme on dit olives de Provence ou encore pommes de Normandie. Le mirabellier est l’arbre emblématique de la Lorraine. Le mariage de la Lorraine et l’arbre aux prunes d’ornement remonte au XVe siècle. La première culture de mirabelle fut implantée par le bon roi René, duc d’Anjou et de Lorraine, dans les magnifiques vergers qui dépendaient de son château de Mirabeau, d’où vient peut-être le nom de mirabelle. De Provence, elle passa tout naturellement en Lorraine, à la suite du roi René. Metz devin un centre de production réputé, la mirabelle confite fut, et est encore, une spécialité de cette ville. En 1568, Charles IX et Catherine de Médicis, en visite officielle dans cette ville, reçurent en présent des mirabelles confites. Avant la Révolution, on y comptait quatorze confiseurs préparant chacun 600 à 2 000 pots d’un poids de 5 à 6 kg. Aujourd’hui encore, on célèbre chaque année la fête de la mirabelle, à la fin de l’été.

Pour entretenir une fructification régulière, on pratiquera un élagage : suppression des branches en surnombre, des branches fourchues ou qui se croisent provoquant le fouillis de la végétation. On laissera sur chaque sous-charpentière un rameau ou pousse latéral tous les 50 à 60 cm. Pour limiter l’alternance de production, on réalisera une taille légère après une forte production et une taille plus sévère à la suite d’une faible récolte.

Mirabelle de Nancy

Cette variété d’origine ancienne et incertaine a donné naissance aux clones actuellement cultivés. De nombreux synonymes s’y rapportent : Double mirabelle, double drap d’or, Perdrigon hâtif, Perdrigon jaune (Perdrigon dérivé du provençal Perdigon « perdreau », qui désigne une variété de prune dont la couleur rappelle la gorge de perdrix : Perdrigon violet, Perdrigon rouge). Maturité fin août début septembre. Fruit à épiderme très mince, jaune clair marbré de rose. Chair fondante, juteuse, sucrée, parfumée, excellente pour les conserves.

Mirabelle petite

Appelée encore mirabelle abricotée, mirabelle de Metz, mirabelle précoce. Maturité en août. Arbre à port étalé. Fruit petit, jaune d’or marbré de rouge carmin. Chair fine, sucrée, très parfumée, peu juteuse, très bonne à cuire. Les confitures ont un parfum spécial et un goût délicieux.

Vous aimerez aussi :